Jonas, le hand-balleur

Jonas,  le hand-balleur

Jonas a vingt-trois ans ; il mesure 2,03 m et il pèse 105 kg. Vous avez bien lu : deux mètres trois centimètres pour cent cinq kilos ! Que peut-on faire quand on est aussi grand et fort et qu’on aime le sport ? On joue, par exemple, au hand-ball !
Jonas est joueur professionnel de hand-ball depuis ses dix-sept ans. Il occupe le poste arrière gauche dans l’équipe du Montpellier Hand-Ball (MHB).
Jonas est lituanien. Il a quitté son pays il y a deux ans car il avait été recruté par une équipe autrichienne. Mais en juin 2016, il a intégré l’équipe montpelliéraine en signant un nouveau contrat. Il aime le sud de la France ; il trouve que la vie y est tranquille.

Jonas parle très bien l’anglais. Mais quand il est arrivé en France, il ne parlait pas un seul mot de français. L’équipe de Montpellier étant constituée de Français et d’étrangers (Slovènes, Suisse, Argentin, Tunisien), l’entraîneur exige que tout le monde parle français. Comme Jonas est le dernier arrivé, il est le seul à ne pas encore parler français couramment ; il travaille dur pour améliorer son niveau. Il suit plusieurs heures de cours particuliers par semaine.
En dehors des cours, Jonas apprend le français « en immersion », c’est-à-dire par la pratique en vivant en France et en cotoyant(1) des personnes qui parlent français. Sur le terrain, il a l’occasion d’entendre des mots, des phrases, dont le sens est évident dans le contexte. Il en mémorise donc uniquement la prononciation et les réutilise ensuite comme il les a compris.

Ses objectifs ? Gagner tous les titres possibles avec son équipe !
Mais pour le moment, il sait qu’il fait partie d’une équipe jeune, qui doit encore faire ses preuves. La retraite d’un handballeur se situant vers les trente-cinq ans, il a encore le temps et ne pense pas encore à sa reconversion(2). Au fond, ce qui lui importe, c’est d’être « une belle personne » et de rester toujours en contact avec la vraie vie, de ne pas se prendre pour(3) un champion et, surtout, de ne pas prendre « la grosse tête ».

Lexique
1. cotoyant (v. cotoyer. Part. prés.) : fréquentant
2. reconversion (n. f.s.) : changement d’activité professionnelle
3. se prendre pour (v.) : imaginer qu’on est

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.