Visite de Gruyères et ses alentours

par Madeleine Bovigny

J’aimerais vous conter(1) un pays que je connais bien. La Gruyère, un petit coin de paradis qu’on n’oublie pas, si on a ouvert ses yeux, ses oreilles, son nez et son cœur.
C’est la terre de mes ancêtres. Des gens qui vivaient simplement, dans un coin de paradis sur terre. Oui, oui… la Gruyère du gruyère, comme le fromage ! Là, au fond des vallées, sur les flancs(2) des montagnes, où les vaches broutent(3) l’herbe grasse du printemps à l’automne pour nous faire du lait bien crémeux. Depuis très longtemps, les gens du coin ont transformé ce lait en beurre, en crème et en fromage.
Je suis gruyérienne mais je ne suis pas née ici. J’ai appris à connaître ce pays. C’est seulement vers l’âge de 7 ans que j’y suis venue, en vacances, dans la maison de mon grand-père. C’est peut-être pour ça que je l’apprécie encore plus ! A chaque fois, je suis enchantée(4) par sa blancheur en hiver, sa verdure en été, ses couleurs au printemps et à l’automne. Toujours, impressionnée par ses montagnes majestueuses.

Venant de Fribourg, on aperçoit de loin la chaîne de Vanils, Brenleire et Foliéran, le Vanil Noir, La dent de Broc et, tout seul, fier et impétueux avec ses 2002 mètres, le Moléson. En allant vers la vallée de la Jogne, on découvre des villages aux noms enchanteurs : Hauteville, Botterens, Crésuz, Charmey. A la belle saison, ce sont les vaches si fières et tranquilles qui attirent le regard. Elles sont le fleuron(5) de la région. Plus bas vers le lac c’est Bulle, Morlon, Broc et sa célèbre fabrique de chocolat. Levez la tête et découvrez sur les hauteurs, le château de Gruyères qui défie le temps et fanfaronne(6) sur sa colline. Au fond, il y a la vallée de l’Intyamon, Grandvillard, Neirivue, Montbovon, Albeuve. Des promesses de vie rustique(7) et éloignée, d’hivers rigoureux, d’air vivifiant et de montagnes qui se succèdent tout au long d’une route sinueuse(8).
Tout est plus fort en Gruyère. Le vert est plus vert, les odeurs sont plus fortes, le goût du fromage est plus salé, l’air est plus pur, les gens sont plus tranquilles, plus chaleureux, plus courageux. Comme mes ancêtres, immigrés dans les années 1930 en Dordogne et qui ont gardé la nostalgie(9) de leur coin de terre.

Conseils pour une journée de visite :
Commencez de bonne heure(10) par la visite de Charmey. Laissez-vous impressionner par la chaîne des Gastlosen qui barre le chemin au fond du village. Au centre du village, observez les maisons anciennes, en bois travaillé, portant des inscriptions ou affichant fièrement une lignée de cloches, lorsqu’elles ne sont pas accrochées au cou des vaches. Visitez le petit musée, près de l’office du tourisme. Puis descendez vers Broc fabrique. C’est le nom du quartier, situé en bas du village. Là se trouve la chocolaterie. Après, montez vers le petit village médiéval de Gruyères et son château. Goûtez aux spécialités : une fondue au vacherin (fromage) ou moitié-moitié (gruyère et vacherin). Comme dessert, des meringues sucrées et fondantes avec de la double crème. Car ici on ne fait pas dans la dentelle(11). La crème est double, si épaisse que parfois la cuillère tient debout dedans ! Elle vous laissera un souvenir exceptionnel des saveurs de la région.


1. conter (v.) : raconter (littéraire)
2. flancs (n. m.p.) : côtés
3. broutent (v. brouter) : mangent (uniquement pour les animaux)
4. enchantée (adj. f.s.) : émerveillée, impressionnée
5. fleuron (n. m.s.) : emblème, représentant
6. fanfaronne (v. fanfaronner) : fait le fier
7. rustique (adj. f.s.) : à l’ancienne et difficile
8. sinueuse (adj. f.s.) : qui tourne beaucoup
9. nostalgie (n. f.s.) : souvenir plein d’émotions
10. de bonne heure : tôt le matin
11. on ne fait pas dans la dentelle : on y va franchement
12. époustouflant (adj. m.s.) : incroyable, magnifique

téléchargez gratuitement la version imprimable de Correspondant#6

Je souhaite recevoir la newsletter