Un jardin sur les toits de Beyrouth

Par Axelle Négrignat

A Beyrouth, dans la capitale du Liban, la pollution de l’air est très élevée. Un architecte envisage la plantation d’arbres sur les toits de la capitale pour assainir(1) l’air de la ville.

Comment une ville qui n’a pas beaucoup d’industries peut-elle être aussi polluée ? Les principales responsables, ce sont les nombreuses voitures qui circulent tous les jours. De plus, il y a très peu d’espaces verts qui aideraient les habitants à mieux respirer. Des études sur la qualité de l’air affichent des résultats inquiétants puisque le taux de dioxyde d’azote (NO2) dépasse largement la valeur limite fixée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pour lire la suite…