Archives pour l'étiquette éducation

Enfance et éducation en France

Elodie Ressouches
InSitu French School propose des cours et des séjours au cœur de Montpellier.
Apprenez la langue et pratiquez-la grâce à des visites, des activités et des projets locaux !
www.bonjourinsitu.com

Souvent réformée par les gouvernements successifs, chaque année débattue dans les médias, l’éducation est au cœur des préoccupations des Français.
Depuis 1881 et 1882, l’école primaire est régie par les lois Ferry, du nom de Jules Ferry, alors ministre de l’Instruction publique. Ces lois rendent l’école gratuite (1881), l’instruction obligatoire et l’enseignement public laïc(1) (1882). Autrement dit, les familles n’ont dès lors rien à payer pour la scolarisation de leur enfant dans le système public, elles sont obligées de faire instruire leurs enfants et l’école publique est en dehors du champ de la religion.
Mais alors, si on se fie(2) à la première loi de 1882, l’école n’est-elle pas obligatoire ?
Et non : comme le dit la loi, en France, c’est bien l’instruction qui est obligatoire, et non l’école. L’instruction est obligatoire pour les enfants de six à seize ans. Elle peut être donnée dans les établissements primaires ou secondaires, dans les écoles publiques ou privées ou encore dans les familles, par les parents eux-mêmes ou par toute autre personne qu’ils auront choisie.
Si pour le plus grand nombre des familles françaises, le choix de l’école publique est évident, pour diverses raisons, d’autres font désormais le choix d’un enseignement alternatif. Quelles sont ces écoles ? Petit panorama des options éducatives en France.

Les établissements privés sous contrat d’association avec l’Etat
Il y en a actuellement 7600. Ils sont fréquentés par 2,1 millions d’élèves, soit 17 % des élèves scolarisés en France. Ces établissements sont catholiques à 95%. Le nombre d’élèves progresse un peu, notamment dans le secondaire. Ainsi, en 2016, le collège public a « perdu » 9 000 élèves tandis que le privé en a accueilli 6 400 supplémentaires. Du côté de la communauté juive, 300 écoles, collèges et lycées scolarisent environ 30 000 élèves et une dizaine d’établissements sont musulmans.
Les établissements privés hors contrat
Ils n’ont pas signé d’accord avec l’État. Comme ils ne reçoivent aucune subvention(3), ils sont payants et possèdent une certaine autonomie dans leurs programmes et une grande liberté dans leurs méthodes. En 2015, on en recensait un millier. Un tiers d’entre eux revendique une appartenance religieuse (194 catholiques, 60 juives, 40 musulmanes et 30 protestantes). Les autres sont non confessionnels : il s’agit généralement d’écoles bilingues ou basées sur les méthodes Montessori ou Steiner. Le nombre d’écoles (7-12 ans) augmente chaque année : + 31 en 2012, + 122 en 2017 !
Le succès de ces écoles est patent(4). Peut-être faut-il le rapprocher du taux de réussite au baccalauréat, qui est de 94,8 % contre 87,8 % dans les lycées publics et les lycées sous contrat. Quelles sont les clés de cette réussite ? Voyons les spécificités de ces courants éducatifs.

La pédagogie Montessori
Cette méthode a été mise au point par Maria Montessori (1870-1952), première femme médecin d’Italie. Dans cette approche, l’enfant est considéré en tant qu’individu. Les professeurs, « encadrants(5) », aident les enfants à gagner en autonomie. Elle est particulièrement intéressante pour la petite enfance mais concerne cependant des enfants de tous les âges. Il existe 22 000 établissements Montessori dans le monde, dont 70 environ en France, où cette pédagogie est en plein essor(6).

La pédagogie Steiner-Waldorf
Cette pédagogie humaniste est inspirée des travaux du philosophe autrichien Rudolf Steiner (1861-1925). Elle centre les enfants sur leur intériorité et leur créativité et les ouvre aux travaux artistiques, scientifiques et manuels. En France, elle concerne environ 2 300 élèves et 250 000 élèves dans le monde.

La pédagogie Freinet
Ouverte sur l’extérieur et centrée sur le travail en coopération des élèves, l’expression libre, les apprentissages concrets, elle a été construite par l’instituteur français Célestin Freinet (1896-1966).
Elle connaît un rayonnement international à partir des années 50. En France, le mouvement Freinet touche aussi des élèves du public grâce à un partenariat avec l’Education nationale (5% des élèves, soit 600 000 enfants).

Lexique

1. laïc (adj. m.s.) : qui n’a pas de lien avec la religion
2. se fie (v. se fier) : fait confiance
3. subvention (n. f.s.) : argent versé par l’Etat pour aider les associations
4. patent (adj. m.s.) : évident
5. encadrants (n. m.p.) : personnes qui assurent l’autorité
6. essor (n. m.s.) : développement

téléchargez gratuitement la version imprimable de Vivre en france 61

Je souhaite recevoir la newsletter

L’antilope blanche de Valentine Goby

C’est la rentrée des classes et je viens justement de terminer un magnifique roman dont le sujet est l’éducation. Ce roman a été écrit par une auteure que j’apprécie tout particulièrement : Valentine Goby. L’antilope blanche, publié en 2005, est l’un de ses premiers romans.
Basé sur une histoire vraie, ce roman très documenté retrace la vie de Charlotte Michel, une Française qui a été directrice d’un collège de jeunes filles à Douala, au Cameroun entre 1949 et 1961.
Le récit est présenté sous forme de journal. On apprend rapidement que ce n’est pas par sacerdoce(1) ou par vocation humanitaire que la narratrice s’engage. Le déclencheur n’est qu’une terrible déception amoureuse.
En effet, suite à ce qu’elle considère comme un échec définitif, elle décide de tout quitter. Elle part d’abord en Italie, puis en Angleterre. Et enfin, pour définitivement changer d’existence, elle gagne le continent africain, sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Elle n’espère de toute façon plus rien dans son cadre de vie habituel. L’un de mes passages préférés est lorsqu’après avoir reçu une lettre de son amour impossible, elle décrète(2) qu’elle n’a rien d’une femme courageuse. Qu’elle est infatigable parce qu’elle est laide. Qu’elle est exceptionnelle à la hauteur de sa laideur.
Les antilopes, ce sont les élèves de son collège où, rapidement, les difficultés s’amoncèlent(3). Tout manque, y compris les enseignants et le personnel. Charlotte Michel ne compte pas ses heures et joue tous les rôles à la fois avant de trouver finalement des collègues au soutien indéfectible(4).
On découvre au travers de ses yeux la vie quotidienne du collège et le défi que représente la direction d’un tel établissement. Mais également son indignation face au racisme d’une partie de la population coloniale sur la population indigène(5), ses difficultés face à l’incompréhension de la population locale. En effet, la majorité ne comprend pas qu’on puisse vouloir instruire des filles quand il suffit de les marier.
Le propos est forcément également politique et l’ouvrage ne cache rien des atrocités perpétrées(6) au Cameroun par la France au moment des Indépendances. Le quotidien devient invivable(7) et les Français partent les uns après les autres, laissant la population locale dans un climat d’une violence grandissante.
Entre histoire personnelle et Grande Histoire, le livre plonge le lecteur dans la psychologie d’une femme que rien ne prédestinait à tenir un tel rôle. J’ai éprouvé une grande sympathie pour ce personnage. Ce roman dresse avec tendresse le portrait d’une anonyme(8) qui a changé la destinée de ses centaines d’élèves, voulant le meilleur pour elles. Dans les faits, grâce à Charlotte Michel, c’est une élite féminine du Cameroun qui a pu être lancée, avec de nombreuses jeunes filles s’expatriant pour faire des études supérieures.

Christelle Ducrot

Lexique
1. sacerdoce (n. m.s.) : engagement religieux
2. décrète (v. décréter) : décide d’une manière autoritaire
3. s’amoncèlent (v. s’amonceler) : augmentent, s’ajoutent
4. indéfectible (adj. m.s.) : que rien ne peut arrêter
5. indigène (adj. f.s.) : qui est née sur place
6. perpétrées (adj. f.p.) : commises, faites
7. invivable (adj. m.s.) : insupportable, vraiment difficile à vivre
8. anonyme (n. f.s.) : personne ordinaire

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF54 Litterature francophone

Je souhaite recevoir la newsletter

L’enfant de sable La nuit sacrée de Tahar Ben Jelloun

par Florence Teste

Tahar Ben Jelloun est très certainement l’écrivain marocain le plus célèbre en France. Il est l’auteur, entre autres, de deux merveilleux livres qui sont une suite mais peuvent tout à fait se lire séparément : L’enfant de sable et La nuit sacrée. Ce dernier a reçu le prix Goncourt en 1987.

Lire la suite →