La rencontre entre le lion et l’homme

La  rencontre entre  le lion et l’homme

Par Mamadou Berthé

La situation devait être grave pour que le lion, grand roi, convoque tous les animaux. Les paresseux et les retardataires étaient tous présents à l’heure dite et la peur se lisait sur chaque visage. Le lion annonça qu’il était révolté par les nombreuses agressions des hommes contre les animaux et que si rien n’était fait, c’était la disparition de toutes les bêtes de la terre. Aucun animal ne fut capable de proposer au lion un plan pour battre l’homme, leur ennemi mortel.

Lorsque le rat prit la parole, ce fut pour déclarer que l’animal le plus puissant et le plus intelligent ne viendrait pas à bout de l’homme qui était la créature la plus dangereuse de la terre. Ces paroles choquèrent tellement le lion qu’il décida d’aller affronter l’homme dans son village pour lui prouver qu’il y avait plus fort que lui.

Pour ce voyage périlleux, il désigna l’éléphant, l’hippopotame, le rhinocéros et tous les grands fauves pour l’accompagner. Prétextant des empêchements, tous ces animaux opposèrent un refus poli à la proposition du grand roi. Ce dernier se mit à rugir(1) de colère et jura que s’il revenait vivant de cette expédition risquée, les poltrons(2) et les lâches(2) seraient châtiés(3) et bannis(4) du royaume. Alors, les béliers et les coqs se portèrent volontaires pour aller attaquer l’homme. L’aigle avertit que chaque fois qu’il faisait ses grands tours dans le ciel, il remarquait que le village de l’homme était toujours gardé, de jour comme de nuit. Malgré toutes les mises en garde, les partisans de la violence ne renoncèrent pas et promirent de revenir avec la tête de cet être monstrueux qui prenait un malin plaisir à tuer les animaux.

Le lion et son groupe arrivèrent à la tombée de la nuit et ils étaient si fatigués qu’ils voulurent se reposer avant d’attaquer. La lune qui avait commencé son parcours nocturne dans le ciel en éclairant tous les coins cachés, avertit l’homme du combat que le lion était prêt à déclencher(5). Les hommes n’eurent aucune peine à capturer les nombreux coqs et béliers dans leur sommeil. Le lion n’eut pas le temps de réagir car il fut transpercé de toutes parts par les sagaies(6) des chasseurs ; il ne devait sa mort qu’à sa grande imprudence.

C’est depuis ce jour que certains animaux, comme le coq et le bélier, sont devenus domestiques et cohabitent avec les hommes.

Lexique

1. rugir (v.) : crier (pour un lion)
2. poltrons, lâches (n. m.p.) : personnes qui manquent de courage
3. seraient châtiés (v. châtier. Passif) : seraient punis
4. seraient bannis (v. bannir. Passif) : seraient exilés, chassés de leur pays
5. déclencher (v.) : commencer, initier
6. sagaies (n. f.p.) : armes composées d’une lame au bout d’une lance

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF62-VIVRE-EN-FRANCE.pdf

Je souhaite recevoir la newsletter