Quand l’Afrique crée ses propres tablettes

Par Johann Lucas

Défi relevé ! Le continent africain, d’où sont souvent originaires les matières premières qui composent nos téléphones, tablettes, télévisions et ordinateurs, possède à présent ses propres tablettes tactiles.

Alors qu’aujourd’hui, la quasi totalité de nos équipements électroniques provient d’Asie, l’arrivée d’un outil numérique de pointe(1) créé sur le sol africain est  assez rare pour qu’on la remarque. Au cours des trois dernières années, plusieurs ingénieurs africains ont annoncé le lancement de la première tablette conçue en Afrique, puis de la première tablette fabriquée en Afrique. La nuance a son importance car l’annonce en 2011 de la première tablette africaine avait déçu(2) car il s’était avéré(3) que l’initiateur de cet outil avait effectivement conçu la tablette, mais qu’elle était entièrement fabriquée en Chine. De fait, seul son créateur était africain.

SandisterTei
SandisterTei

Il a fallu attendre 2013 pour voir commercialiser la Limitless Min Tab 3G, conçue par le Camerounais Tony Smith, et assemblée cette fois sur le sol africain, au Cameroun. Selon une étude du cabinet Pyramid Research datant de 2012, l’Afrique et le Moyen-Orient devraient occuper la première place des ventes de smartphones à l’horizon 2017. « Le nombre de smartphones vendus en Afrique et au Moyen-Orient devrait être multiplié par près de quatre d’ici à 2017, pour atteindre 124,6 millions d’unités, contre 29,7 milions d’unités en 2011 ». On comprend mieux l’enjeu(4) économique et financier que représenterait la commercialisation d’outils numériques conçus et fabriqués sur le sol africain, pour les Africains.
Très rapidement, d’autres tablettes africaines ont été réalisées. C’est le cas des tablettes nigérianes Inye vendue depuis 2012, la Vantium M1 lancée sur le marché la même année ou encore la Bamboo D300 Tablet PC. Les Sud-Africains sont aussi présents avec la Wise Touch Tablet 10 vendue depuis 2012 et les Congolais possèdent depuis 2013 la Elikia, qui signifie « espoir » en langue lingala.
Afrique rime de plus en plus avec(5) nouvelles technologies. Un forum rassemblant les acteurs de ce secteur, l’Africa Web Summit connaît un succès grandissant.

OLPC at Kagugu Primary School, Kigali
OLPC at Kagugu Primary School, Kigali

Ces tablettes 100% africaines doivent encore trouver leurs clients et être compétitives face à des concurrents qui possèdent des moyens de promotion nettement supérieurs. Coûtant toujours plus de 150€, ces tablettes réussiront-elles à se tailler une part du gâteau(6) ? Il est difficile de savoir si les Africains eux-mêmes préféreront consommer local ou au contraire faire le choix de la mondialisation et du « made in China ».

1. de pointe : issu des nouvelles technologies
2. avait déçu (v. décevoir) : n’avait pas répondu aux espoirs
3. s’était avéré (v. s’avérer) : s’était révélé
4. enjeu (n. m.s.) : ce que l’on peut gagner ou perdre
5. rime avec : accompagne bien
6. se tailler une part du gâteau (expression) : prendre une partie de ce  marché

téléchargez gratuitement la version imprimable de afriques

Je souhaite recevoir la newsletter