Plus belle la vie

Par Florence Teste

Plus belle la vie est une série télévisée hors norme(1) à la télévision française : elle présentera son trois-millième épisode dans quelques semaines ! Elle est diffusée depuis 2004, du lundi au vendredi, toute l’année, à 20h25 sur la chaîne France 3.

Tout au long de ces douze années d’existence, les téléspectateurs ont fidèlement suivi les personnages qui ont grandi, mûri, vieilli. Certains sont présents depuis le début, d’autres ont disparu, d’autres encore sont arrivés plus récemment. Mais quoi qu’il en soit, les intrigues(2) se poursuivent quotidiennement.
Il y a Blanche, une professeure de français, et Coralie, sa colocataire et collègue professeure de maths ; il y a Benoît, ancien champion de judo, reconverti en assistant social ; il y a Patrick, officier de police, et son épouse Babeth, infirmière ; il y a Luna, qui tient le petit hôtel Le Céleste, et son compagnon, Sacha, qui travaille comme journaliste pour un site web d’information ; il y a la mère de Luna, Mirta, ancienne propriétaire de l’hôtel, et son mari qui tient le bar Le Mistral ; Thomas, le fils de ce dernier, serveur, et son mari, médecin à l’hôpital de Marseille-est ; Samia et Jean-Paul, un couple de policiers ; Céline, l’avocate ; Abdel, le tout jeune avocat ; Barbara, son ancienne petite amie, et Francesco, son compagnon italien, tous deux jeunes chefs prometteurs,… et j’en oublie beaucoup d’autres.

L’histoire se déroule au Mistral, un quartier imaginaire de la ville de Marseille. Les scènes sont tournées en studio mais les décors ressemblent beaucoup à l’un des plus anciens quartiers de la ville qui s’appelle Le Panier.
Plusieurs intrigues se superposent : des difficultés de couple, des problèmes de santé, les histoires d’amitié ou d’amour des adolescents, mais aussi des intrigues policières. Quand un nœud se dénoue, certains personnages s’absentent pour quelque temps (en vacances, en voyage, à l’hôpital, …) puis ils reviennent à l’occasion d’un nouvel épisode et d’une nouvelle intrigue.

Il faut savoir que cette série a vu le jour suite à une commande du service public. Il s’agissait de montrer une autre réalité de notre société, en réaction à la téléréalité. La réalité de ce qu’on a appelé « la France d’en bas », celle d’un petit quartier populaire de Marseille, avec des gens «normaux», pas des milliardaires, pas des célébrités, juste des gens comme vous et moi. Par conséquent, l’un des intérêts de cette série, quand on s’intéresse à la culture française, c’est qu’elle représente la «vraie» vie quotidienne de nombreux Français.
Les intrigues abordent des sujets de société qui trouvent une illustration au quotidien : un mariage homosexuel a été célébré très rapidement après que la loi française a été votée ; la question de l’euthanasie(3) a été récemment au centre d’une intrigue, ainsi que la corruption(4) dans les milieux politiques ou le BTP5.
De plus, l’histoire avance jour après jour et le lien avec le temps de la réalité est permanent : par exemple, le 1er mai pour vous, téléspectateur, c’est aussi le 1er mai pour les personnages. Ils vivent les mêmes événements que vous : les élections, les fêtes, les vacances, etc. Par exemple, lors des dernières élections présidentielles, deux épisodes avaient été tournés à l’avance, l’un avec la victoire de François Hollande, l’autre avec celle de Nicolas Sarkozy. Pour le cas où… Autre exemple : après les attentats de Paris, en novembre dernier, certains personnages se sont indignés de la même façon que des millions de Français l’ont fait dans la réalité.

Plus belle la vie est la série qui a eu – et a toujours – le plus de succès dans tout le paysage audiovisuel français. On a pu compter jusqu’à 6,8 millions de téléspectateurs et 27,8% de parts de marché. Aujourd’hui, l’audience tourne plutôt autour des 5 millions pour 20% de parts de marché. Mais elle reste la plus regardée en streaming en France (devant Game of thrones).
Les épisodes sont tournés de trois à cinq semaines avant leur diffusion. Cinq épisodes sont réalisés en une semaine. Chaque épisode coûte 85 000 €. Mais la série rapporte 43 millions d’euros par an à France 3 à travers des recettes publicitaires mais aussi des objets dérivés(6) comme des T-shirts, des casquettes, des tasses ou encore des jeux vidéo.

Lexique
1. hors norme : qui ne ressemble pas aux autres
2. intrigues (n. f.p.) : histoires, ensemble d’événements
3. euthanasie (n. f.s.) : acte médical pour aider quelqu’un qui souffre à mourir
4. corruption (n. f.s.) : action de toucher de l’argent en échange d’une faveur, d’une protection
5. BTP (n. m.s.) : Bâtiments et Travaux Publics
5. dérivés (adj. m.p.) : associés, qui viennent de

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF 39 SOCIETE

Je souhaite recevoir la newsletter