Marrakech, la ville rouge

Un peu d’Histoire

Marrakech a été fondée en 1071, sous la dynastie(1) des Almoravides. Ce peuple très tourné vers la religion construit alors de nombreuses mosquées et écoles coraniques(2). Marrakech prend rapidement de l’importance et devient un site stratégique qui organise le trafic entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne(3).

En 1147, les Almohades prennent la ville et détruisent presque tous les monuments pour en édifier de nouveaux. Aujourd’hui encore, on peut admirer la porte Bab Agnaw qui ouvrait sur la capitale d’un puissant empire allant jusqu’à la Libye. En 1269, les Zénètes conquièrent Marrakech, qui se détériore alors jusqu’au XVIe siècle où elle retrouve son rang grâce aux Saadiens qui la restaurent et l’embellissent(3). À la fin du XVIIe siècle, elle perd définitivement sa place de capitale avec la dynastie des Alaouites qui transfère les pouvoirs sur Fès et Meknès. Au début du XXe siècle, Marrakech se situe dans le Protectorat français. Le Maroc devenu souverain et indépendant en 1956, la ville est aujourd’hui un haut-lieu touristique et culturel.

À voir…

Il y a beaucoup de choses à découvrir à Marrakech, un week-end ne suffit pas tant la ville est riche culturellement. Pour commencer, il faut vous imprégner(4) des couleurs et des odeurs du pays. Pour cela, rien de mieux que le souk. Il se situe dans la Médina (la vieille ville). C’est un immense marché d’artisanat où les commerçants vendent des objets traditionnels : bijoux, vêtements, épices, pâtisseries, etc. Attention, il faut toujours négocier les prix, c’est une tradition et véritablement un sport national, alors amusez-vous !
Quand le soir vient, nous vous invitons à vous rendre sur la place Jemaa El Fna. Généralement, elle est noire de monde ! Les gens discutent, boivent, mangent des spécialités locales.
Il y a même des charmeurs de serpents !
Du côté des monuments, le Palais de Bahia construit au XIXe siècle est un véritable chef-d’œuvre architectural. Marbre, bois précieux, vitraux, ce luxueux palais s’étend sur huit hectares dans la Médina. Il comprend environ cent cinquante pièces séparées par de nombreux patios(5) et petits jardins verdoyants(6). Je vous invite également à visiter la Medersa, une école coranique fondée par les Saadiens, qui accueillait les étudiants venus d’ailleurs. Les ornements(7), les peintures et les sculptures sont d’une précision et d’une beauté remarquables.
Côté jardin, ne manquez pas le jardin Majorelle avec ses bâtiments peints en bleu profond qui tranchent avec le vert de la végétation, ou les jardins de la Ménara avec leur immense bassin. Découvrez leur histoire plus en détail en page 18 du magazine.
Pour finir, il est temps de vous offrir un moment de détente dans la chaleur humide d’un hammam et, pourquoi pas, de vous abandonner entre les mains expertes des masseurs. Les Marocains vont régulièrement au hammam, c’est un rituel social et religieux qui a un rôle considérable. Les femmes s’y retrouvent souvent, elles prennent soin d’elles et en profitent pour discuter librement.

Et autour

Loin du tumulte(8) de la ville, une balade dans l’Atlas vous permettra d’aller à la rencontre de la culture berbère dans les montagnes marocaines. Les cascades de la vallée de l’Ourika, les maisons traditionnelles berbères, les jardins aromatiques… de nombreuses agences vous proposent des excursions avec des guides qui parlent arabe, anglais ou français.
Si l’océan vous attire, rendez-vous à Essaouira, sur la côte ouest. Sa médina, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, se situe à l’intérieur des remparts que les Portugais ont construits au XVIe siècle, lorsqu’ils occupaient la ville. Essaouira a beaucoup changé au fil des siècles et si l’activité portuaire est moins importante qu’avant, elle a su conserver son intérêt pour l’art.

1. dynastie (n. f.s.) : famille sur plusieurs générations
2. coraniques (adj. f.p.) : qui concernent le Coran
3. subsaharienne (adj. f.s.) : située au sud du Sahara
4. imprégner (v) : se remplir
5. patios (n. m.p.) : petits espaces extérieurs
6. verdoyants (adj. m.p.) : avec des plantes
7. ornements (n. m.p.) : décorations
8. tumulte (n. m.s.) : agitation

téléchargez gratuitement la version imprimable de Tourisme N°31

Je souhaite recevoir la newsletter