Manu Dibango : the soul of Makossa

par Anaïs Anaye

Évoquer Manu Dibango, c’est se plonger dans l’histoire de la musique africaine moderne et pionnière(1). Ce monstre vivant a brillamment soufflé la renaissance artistique et musicale dès la fin des années soixante, aux Africains et au reste du monde

Ses créations sont inspirées par le désir de faire découvrir sa culture en proposant un regard neuf sur le monde qui l’entoure ; à la croisée des chemins entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique.

Emmanuel Dautant
Emmanuel Dautant

L’artiste a su s’inscrire durablement dans les cœurs des mélomanes(2) grâce à la richesse et à l’originalité dont il a su teinter(3) ses créations, à partir de ses racines musicales camerounaises. Ses inspirations sont la musique traditionnelle africaine, le jazz américain, la musique afro-caribéenne antillaise et cubaine, la chanson française.

Contemporain de la star nigériane Fela Kuti, Manu Dibango est également reconnu pour ses talents de saxophoniste hors pair(4). Initié dès son plus jeune âge à la chose musicale, le jeune Emmanuel essaie plusieurs instruments avant d’avoir le coup de cœur pour le saxophone. L’histoire d’amour avec cet instrument qui remonte aux années cinquante grandit au fur et à mesure(5) de ses expériences artistiques. Le musicien-chanteur nourrit sa passion grâce à l’ouverture et à la diversité de ses collaborations ; et tout cela donne une musique riche, singulière et multiculturelle. Dans les années soixante et soixante-dix, il commence à se faire un nom en Afrique en accompagnant des artistes populaires de la rumba congolaise ou encore de la musique ouest-africaine.

Parallèlement, il développe son propre style au travers du Makossa : un style musical camerounais dont il participera à étendre la notoriété. L’anecdote la plus connue reste « l’affaire Michael Jackson » qui éclate en 1984 et révèle le plagiat de la chanson Soul Makossa sur un des titres phare de l’album Thriller  (cf.  Wannabe started something ). Son parcours est enrichi de rencontres tout aussi marquantes, comme Serge Gainsbourg, Nino Ferrer ou encore Peter Gabriel. Il convient de parler de Manu Dibango au présent. Les années passent et il reste les pieds ancrés(6) dans la réalité et ne

Hypsos
Hypsos

manque jamais de régaler les amateurs de world jazz ou de musique africaine, comme en témoigne le concert qui s’est tenu le 4 mars dernier à l’Olympia de Paris,  temps fort de sa tournée qui prendra fin en novembre 2014.

Manu Dibango est un des artistes africains les plus prolifiques(7) et les plus talentueux qui inspirent les nouvelles générations. Le magazine Jeune Afrique le désigne comme une des « 100 personnalités de la diaspora africaine » (cf. Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p. 41). Aujourd’hui, l’artiste continue sa démarche de transmission, en apportant une aide et un regard bienveillant(8) aux artistes de son continent tels Richard Bona, Angélique Kidjo, Youssou N’Dour ou encore Lokua Kanza.

Sûr que Manu Dibango continuera longtemps à faire entendre les mélodies de son saxophone et sa voix chaude et grave, reconnaissable entre mille !

1. pionnière (adj. f.s.) : la première de cette catégorie
2. mélomanes (n. m.p.) : personnes qui aiment la musique
3. teinter (v.) : colorer
4. hors pair : unique  
5. au fur et à mesure (loc. adverbiale) : tout au long de
6. ancrés (adj. m.p.) : accrochés solidement
7. prolifiques (adj. m.s.) : qui produisent beaucoup
8. bienveillant (adj. m.s.) : sage, généreux et bon

téléchargez gratuitement la version imprimable de Personnalité Africaine N°19

Je souhaite recevoir la newsletter