Limoges la ville aux multiples talents

Par Marie-Laurence Meckler-Leluc

Sa labellisation en tant que « ville d’art et d’histoire » lui va à merveille. Riche d’un passé deux fois millénaire et d’un savoir-faire unique dans le travail de la porcelaine, de l’émail(1), du vitrail(2) et de la céramique, Limoges est surnommée la capitale des arts du feu. Traversée par la Vienne, elle est située sur les contreforts(3) ouest du Massif central au sein d’un environnement rural préservé. A l’écart des grands circuits touristiques traditionnels, Limoges recèle(4) un patrimoine culturel, architectural et artisanal qui mérite d’être connu.

Un peu d’Histoire
La ville tire son nom de la tribu celte des Lémovices et a été fondée par les Romains vers l’an 10 av. J.-C. Evangélisée au IIIe siècle par Saint Martial, l’abbaye portant son nom a offert à Limoges un rayonnement spirituel et intellectuel sans précédent à l’époque médiévale(5). Du XIIe siècle à la guerre de Cent-ans, Limoges, grande cité d’Aquitaine alors sous domination anglaise, vit au rythme des rivalités entre les royaumes de France et d’Angleterre. Fin XVIIIe, la découverte de kaolin dans la région permet l’essor de l’industrie porcelainière. A la charnière des XIXe et XXe siècles, d’importantes manifestations ouvrières et l’émergence du mouvement socialiste ont donné à Limoges le surnom de « ville rouge ».

À voir absolument
Si vous prenez le train pour venir à Limoges, vous serez charmé dès votre arrivée. Inaugurée en 1856, la gare de Limoges-Bénédictins est inscrite au titre des monuments historiques et frappe le regard par son esthétique atypique inspirée de l’Art nouveau et de l’Art déco. Avec son dôme(6) de cuivre, ses vitraux et bas-reliefs(7), on dit qu’elle est la plus belle gare de France.
Vaste écrin8 de verdure proche du centre-ville, les jardins de l’évêché valent le détour(9). Surplombant(10) la Vienne, agrémentés de bassins et répartis sur plusieurs niveaux, ils sont composés d’un jardin à la française et d’un jardin botanique. Après votre balade, arrêtez-vous à la cathédrale Saint-Etienne qui borde les jardins. D’architecture gothique, elle se démarque(11) notamment par la beauté de ses vitraux.
Pour sentir battre le cœur de la ville, rendez-vous rue de la boucherie. On y trouve de nombreux ateliers d’art et de restaurants. Elle est la plus pittoresque du quartier historique. Une fois dans cette rue, poussez la curiosité jusqu’à la Chapelle Saint-Aurélien. Ne vous fiez pas(12) à sa petite taille : surmontée d’un clocher à bulbe(13) fait de bois de châtaignier, son intérieur baroque abrite des richesses surprenantes.
Vous ne pouvez pas quitter Limoges sans avoir visité le musée national de la porcelaine Adrien Dubouché. En plus de sa collection de pièces remarquables, vous pourrez découvrir les techniques et machines utilisées pour les réaliser.

Enfin, pour les francophones francophiles avertis que vous êtes, un passage à la BFM (Bibliothèque Francophone Multimédia) de Limoges s’impose. Faisant référence dans son domaine, sa mission est de rassembler quatre cent cinquante mille ouvrages littéraires provenant de tous les pays de la francophonie en donnant la part belle(14) au théâtre et à la poésie.

Et autour
Au nord-ouest de Limoges, il faut citer le village martyr d’Oradour-sur-Glane, rendu tristement célèbre en 1944 par le massacre de ses six cent quarante-deux habitants victimes de la barbarie nazie. Témoignage saisissant de l’un des épisodes les plus tragiques de la Seconde guerre mondiale, le site en ruines est resté tel quel, devenu depuis un lieu de mémoire et de recueillement(15).
A 20 km à l’est de la capitale limousine, la petite ville médiévale de Saint-Léonard de Noblat ravira(16) les amateurs d’histoire et de vieilles pierres. Grâce au caractère ancien de ses édifices(17), elle a souvent servi de décor pour le cinéma et la télévision.
Au nord-est, les amoureux de nature et de randonnées suivront les sentiers(18) tracés par les moines au Moyen-Age à travers la lande(19) de bruyère(20) et de genêts(21) des Monts d’Ambazac. Les sportifs pourront s’aventurer encore plus à l’est jusqu’au Lac de Vassivière, à une heure de Limoges. Des activités de plein air les attendent à chaque saison, mêlant les plaisirs de la forêt et de l’eau : marche, cyclisme, pêche, canoë…
Il y en a pour tous les goûts en Limousin !

Lexique
1. émail (n. m.s.) : matière proche du verre qui sert à décorer
2. vitrail (n. m.s. Pluriel : vitraux) : fenêtre faite de verres colorés
3. contreforts (n. m.p.) : montagnes en bordure d’un massif
4. recèle (v. receler) : cache, contient
5. médiévale (adj. f.s.) : du Moyen-Age
6. dôme (n. m.s.) : toit de forme demi-sphérique
7. bas-reliefs (n. m.p.) : sculptures réalisées contre un mur
8. écrin (n. m.s.) : belle boîte, beau contenant
9. valent le détour : méritent qu’on s’y arrête
10. surplombant (v. surplomber) : se trouvant au-dessus de
11. se démarque (v. se démarquer) : se différencie
12. ne vous fiez pas (v. se fier) : ne faites pas confiance
13. clocher à bulbe (n. m.s.) : tour d’une église contenant une cloche et ayant une forme arrondie
14. en donnant la part belle : en favorisant
15. recueillement (n. m.s.) : prière
16. ravira (v. ravir) : fera plaisir à
17. édifices (n. m.p.) : bâtiments
18. sentiers (n. m.p.) : petits chemins
19. lande (n. f.s.) : terre
20. bruyère (n. f.s.) : fleurs sauvages
21. genêts (n. m.p.) : petits arbustes sauvages

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCF N°36 Tourisme

Je souhaite recevoir la newsletter