Les Enfoirés

Par Florence Teste

« Enfoirés, bonsoir ! » C’est avec ces mots que Coluche, l’humoriste, ouvrait son Coluche un faux, un journal télévisé improvisé et impertinent(1), sur la chaîne Canal Plus, en 1985. Un enfoiré, c’est un imbécile, un idiot, un bon à rien. Ainsi, Coluche donnait le ton de son émission, faisant rire une bonne partie de la France avec son franc-parler(2) à propos des nombreux défauts de notre société et de nos hommes politiques.

Mais Coluche était aussi un homme de cœur(3). Il propose à des artistes de se regrouper pour réunir des fonds(4) en faveur de l’aide alimentaire aux plus démunis(5). Les recettes permettront d’apporter de l’argent pour une distribution gratuite de repas pendant l’hiver. Jean-Jacques Goldman, l’un des chanteurs les plus appréciés du moment, lui compose un tube, La chanson des restos, qui deviendra l’hymne des Restos du cœur.logo-restos-du-coeur
Au départ, les noms prestigieux des artistes offrent une magnifique vitrine à l’action des Restos du cœur. Malheureusement, en juin 1986, Coluche meurt dans un accident de moto.

Pourtant, cette belle initiative ne s’arrête pas là : la femme de Coluche reprend le combat et mobilise à nouveau les artistes pour que les Restos du cœur puissent continuer leur action. Aujourd’hui, le budget de l’association vient des recettes des concerts et de leurs produits dérivés mais également de diverses donations ainsi que de subventions.

Mais les Restos du cœur, ce ne sont pas uniquement des reprises de succès musicaux français et étrangers, ou des centaines de milliers de CD et DVD vendus et des concerts regroupant des dizaines de milliers de spectateurs. Les Restos du cœur, ce sont plus de soixante-six mille bénévoles appartenant à cent dix-neuf associations départementales à travers toute la France. Cette année, pour leur trentième campagne, ils ont distribué plus de cent trente millions de repas entre novembre 2014 et mars 2015.
Outre(6) l’aide alimentaire, l’aide au logement fait également partie de ses activités : des centres d’hébergement d’urgence pour les sans-abri, des lieux de vie pour diminuer la solitude des personnes, des résidences sociales, et même des relais spécialisés dans l’aide aux parents de bébés (alimentation, matériel, conseils en pédiatrie et diététique).

Coluche n’aurait jamais imaginé qu’en 2015, la France aurait encore tellement besoin de lui !

Lexique
1.impertinent (adj. m.s.) :
insolent et provocateur
2. franc-parler (n. m.s.) : liberté de langage
3. homme de cœur : homme sensible et généreux
4. fonds (n. m.p.) : somme d’argent
5. démunis (adj. m.p.) : pauvres
6. outre (prép.) : en plus de

téléchargez gratuitement la version imprimable de Solidarité

Je souhaite recevoir la newsletter