Léonard de Vinci

Philippe Jeanmichel

Peintre, inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste, philosophe, Léonard de Vinci est un esprit universel qui fascine encore cinq siècles après sa mort. Il illustre la Renaissance, avec ses avancées dans le domaine artistique mais aussi dans les sciences, avant tout, par son approche scientifique nouvelle.

Léonard de Vinci naît le 15 avril 1452 à Vinci, petite leonardo_selfville de Toscane proche de Florence. Il débute comme peintre dans un atelier florentin de grande renommée, celui de Verrochio.
En 1481, il s’installe à Milan au service de la puissante famille Sforza. Ses activités sont alors multiples. Il est peintre mais il travaille aussi sur différents projets techniques, du métier à tisser1 à l’amélioration des horloges et s’intéresse aux mathématiques. Il conduit également une étude sur l’irrigation2 des cultures par les fleuves et les canaux.
Après l’invasion française, il fuit3 à Venise et entre au service des doges4 en tant qu’ingénieur, pour mettre au point la défense de la ville. C’est là qu’il conçoit5 un scaphandre6 à casque pour évoluer sous les eaux, bien en avance sur son temps.
Dans les années 1500, il est de retour à Florence, puis à Rome au service des Médicis. Bien que la peinture soit toujours au centre de son œuvre, il étudie les mathématiques, l’anatomie et le vol des oiseaux. Entre 1508 et 1510, il réalise plusieurs études qui sont réunies dans un document unique, le Codex Leicester, somme7 de réflexions scientifiques.
Dans toutes ces études, Léonard de Vinci emploie un raisonnement logique, rationnel, rigoureux, fondé sur l’observation, à l’origine de la pensée moderne. Infatigable et éclectique8, il dessine tout ce qu’il rencontre ; humains, animaux, plantes, mécanismes… Il a le rare privilège d’avoir accès à des cadavres humains, étude pourtant rigoureusement interdite par l’Eglise. En géométrie, il explore des formes nouvelles, dont le fameux rhombicuboctaèdre9.
Le roi de France François 1er l’invite à la cour de France en 1516. L’artiste s’installe au Clos Lucé, un manoir10 situé à proximité du château d’Amboise, qui est devenu aujourd’hui le musée de ses inventions. Epuisé par tant de labeur, Léonard meurt en 1519. Ses milliers de notes manuscrites, études, dessins sont dispersés11 à travers le monde et ne sont rassemblés qu’au fil du temps.

Parmi toutes ses inventions, on peut citer les principales : En architecture, il dessine un escalier à double révolution dont l’idée servira à l’élaboration de l’escalier du château de Chambord. En ingénierie, il est le précurseur12 d’un grand nombre de machines modernes (des véhicules, des chars d’assaut et d’autres armes ou machines de guerre, le parachute, la machine volante qui est l’ancêtre de l’avion, conçue en observant les ailes des oiseaux, la vis aérienne qui est l’ancêtre de l’hélicoptère, des engrenages13 pour la mécanique, etc).
En médecine, il travaille sur da_vinci_studies_of_embryos_luc_viatourl’anatomie en disséquant14 des cadavres, étudie la circulation du sang. En sculpture, il s’intéresse en particulier aux statues équestres grandioses.
En géologie, Léonard réalise des croquis15 panoramiques qui montrent la formation des vallées alpines, des analyses de fossiles16, la forme des coquilles, de la raison de leur présence sur les montagnes comme dans les mers.
Léonard nous a laissé bien d’autres idées qui se sont concrétisées les siècles suivants : le marteau mécanique, le bateau à aube, la pompe hydraulique, le sous-marin, les skis flottants, la calculatrice, le roulement à billes, le deltaplane, le métier à tisser mécanique, la machine à carder17, etc.
Ses apports sont considérables et même si ses idées n’ont pas toutes vu le jour, elles ont inspiré les générations suivantes de chercheurs. C’est bien grâce à lui que l’on a assisté à la naissance d’une véritable méthode scientifique, allant de l’observation à la théorie en passant par l’hypothèse et l’expérience. Il a ainsi annoncé les travaux de savants tels que Copernic ou Galilée. Avec le best-seller Da Vinci code, roman mêlant faits historiques et univers scientifique, Dan Brown a relancé l’intérêt pour Léonard de Vinci en 2003. Le roman a été adapté au cinéma par Ron Howard, film qui est devenu un succès mondial.

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF45 Histoire

Je souhaite recevoir la newsletter

Lexique
1. métier à tisser (n. m.s.) : appareil qui permet de fabriquer des tissus
2. irrigation (n. f.s.) : action d’apporter de l’eau
3. fuit (v. fuir) : part
4. doges (n. m.p.) : chefs de la République de Venise
5. conçoit (v. concevoir) : crée
6. scaphandre (n. m.s.) : équipement qui permet de travailler sous l’eau
7. somme (n. f.s.) : résultat
8. éclectique (adj. m.s.) : qui s’intéresse à des choses très variées
9. rhombicuboctaèdre (n. m.s.) : solide à 8 faces triangulaires et 18 faces carrées
10. manoir (n. m.s.) : petit château
11. sont dispersés (v. disperser. Passif) : sont répartis
12. précurseur (n. m.s.) : personne qui initie une nouvelle voie
13. engrenages (n. m.p.) : pièces mécaniques d’une machine
14. disséquant (v. disséquer. Part. prés.) : ouvrant un corps humain pour en comprendre le fonctionnement
15. croquis (n. m.s.) : dessin simplifié, schéma
16. fossiles (n. m.p.) : plantes ou animaux très anciens qui se sont transformés en pierre
17. carder (v.) : préparer la laine pour la filer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.