L’écriture journalistique

par Florence Teste

Pour quelques séances, nous allons délaisser l’aspect grammatical de la langue : je vous propose de vous faire entrer dans le monde du journalisme et plus particulièrement celui de l’écrit.

Les différents types d’écrits journalistiques :
Qu’il s’agisse d’un journal, d’un magazine, d’une revue, il y a différents types d’écrits journalistiques :

La brève est un texte court, sans titre, qui donne une seule information de manière très concise, peu détaillée

L’interview   (on peut dire un ou une interview, on peut aussi utiliser le mot plus français « entrevue ») enchaîne les  questions et les réponses qui permettent de mieux connaître une personne à travers ce qu’elle dit. Cela peut être sous la forme d’un dialogue ou non.

L’enquête  est une recherche très complète, effectuée de manière méthodique. Elle se fait sur de nombreuses sources qui se complètent et se recoupent les unes les autres. Elle peut être bâtie sur une hypothèse que l’on cherchera à confirmer ou, au contraire, à infirmer. Il peut ne pas s’agir de l’actualité mais plus généralement d’un thème que le journaliste souhaite approfondir par ses propres investigations.

Le portrait  met également une personne en lumière mais à partir d’un ensemble d’éléments qui ne se limite pas à ce qu’elle dit. On y ajoute des anecdotes, des événements, des informations venues de différentes provenances. Il y a, comme dans le reportage, un parti pris qui implique lamise en lumière de certains éléments au détriment d’autres.

Le compte-rendu est un texte qui raconte chronologiquement les éléments importants d’un événement. Il s’agit uniquement des faits, sans aucun commentaire.

Le reportage aborde une problématique à partir d’un point de vue spécifique. Il apporte un éclairage complémentaire à une information. Il n’est pas spécialement objectif puisque le choix de ce point de vue porte déjà un sens en lui-même.

L’analyse place un fait d’actualité, une situation, un événement, dans un contexte plus général. Elle les relie à d’autres éléments pour en faire une étude plus en profondeur. Elle les place en perspective dans le temps afin d’aider à la compréhension et à la réflexion. Toutefois, elle reste dans le type factuel et non pas dans l’expression de l’opinion.

L’éditorial  reflète la position de l’éditeur ou de la rédaction sur un (ou des) thème(s) spécifique(s). Il permet également de mettre l’accent sur telle ou telle rubrique d’une parution. En général au début de la parution, il est signé par le rédacteur en chef, donnant ainsi le ton de la ligne éditoriale.

La chronique repose sur la personne qui la rédige. Elle peut aussi bien consister en information au sens strict, en analyse, en reportage ou même en billet d’humeur. C’est le chroniqueur qui est mis en valeur, avec sa propre lecture des sujets qu’il développe.

Le billet d’humeur est un article court qui développe des sujets d’actualité sous un angle très partial. Le journaliste partage ses impressions, ses réactions, son opinion, parfois de manière humoristique. Il s’agit souvent d’un article assez court.

La tribune libre est l’espace dans lequel les personnes autres que les journalistes peuvent s’exprimer. C’est un espace réservé aux lecteurs afin de développer leurs idées, leurs commentaires, leurs réactions à un événement ou à une situation.

Les trois composantes

  • Trois éléments essentiels doivent être pris en compte l’information-clé : le texte doit avoir un sens, il veut dire quelque chose.
  • l’intérêt du lecteur : le lecteur n’est pas obligé de lire ce texte et encore moins de le lire jusqu’au bout ; il faut s’efforcer d’attirer son attention puis de la retenir.
  • la ligne éditoriale : l’article sera publié dans un journal, une revue, un magazine ; il est l’un des éléments d’un ensemble plus large et dans ce sens, il doit présenter une certaine unité de ton, qui sera le même, quel que soit l’article ou le thème abordé.

L’angle journalistique
C’est l’angle par lequel on aborde un sujet, c’est le point de vue que l’on choisit pour traiter le sujet. Il doit toujours être choisi AVANT d’écrire car il guide la rédaction du texte. Une fois choisi, on doit s’y tenir. Cela permet de garder l’attention du lecteur.
Exemples d’angles : historique, géographique, socio-culturel, psychologique, idéologique, économique, médical, scientifique, pratique, etc.
Deux règles essentielles :

  • article = 1 angle
  • Plus le texte est court, plus l’angle doit être resserré.

Les questions à se poser avant d’écrire

  • Pour qui j’écris ? pour quel public ? quelles sont ses caractéristiques ?
    Il peut s’agir de l’âge, du sexe, du niveau d’instruction, de l’orientation professionnelle, de la catégorie socio-professionnelle, du bord politique, du niveau en langue, etc.
  • Quel type d’article dois-je rédiger ?
    Tout dépend du type de publication pour laquelle on écrit. Quoi qu’il en soit, ce choix est celui du rédacteur en chef.
  • Quelle longueur doit faire mon article ?
    En général, les articles comptabilisent les signes (lettres + signes de ponctuation + espaces), souvent par groupes de 1500 signes, qui s’appellent un feuillet. Là encore, la longueur est fixée par la rédaction qui donne les consignes.

 

téléchargez gratuitement la version imprimable de Grammaire N°20

Je souhaite recevoir la newsletter

7 777 réflexions sur “ L’écriture journalistique ”

  1. Ping : Nike Shox Nz Si
  2. Ping : roshe id run
  3. Ping : SP&AU
  4. Ping : vintga
  5. Ping : wintertide
  6. Ping : Outle
  7. Ping : Oakley Off Sale
  8. Ping : prada 通販
  9. Ping : Oakley Quarry
  10. Ping : Oakleys Joinery
  11. Ping : Oakley Deals
  12. Ping : グッチ 財
  13. Ping : グッチ 布
  14. Ping : Oakley Womens
  15. Ping : Oakley Fat Cat
  16. Ping : グッチ 布
  17. Ping : グッチ 布
  18. Ping : グッチ 布