L’écotourisme chez le peuple naso du Panama

L’écotourisme  chez le peuple naso du Panama

Marine de Beaufort
Fondatrice de Voy’agir

Expert du tourisme responsable, VOY’AGIR est heureux de vous proposer cette rubrique. Chaque mois, nous mettons en avant une action ou une initiative remarquable qui vous permet d’être un voyageur responsable et de voyager dans le respect de l’autre et de la planète.

L’Organisation Communautaire Naso de l’Ecotourisme (OCEN) est une initiative remarquable qui montre tout l’intérêt du tourisme responsable. L’OCEN est l’association naso qui organise l’accueil de voyageurs au sein de la communauté, la plus petite des sept communautés indigènes(1) encore présentes au Panama.

Le créateur de l’association accompagne les voyageurs pour remonter la rivière en pirogue(2) jusqu’au premier village de la communauté. Ici, il est possible de dormir chez l’habitant ou dans une cabane sur pilotis(3) construite pour les voyageurs grâce à des techniques traditionnelles et naturelles. Les repas se prennent sous la cabane de sa mère où tout est préparé sur le feu central. Cela mijote(4) toute la journée, pour nourrir la moitié du village de 4h à 19h30. Ici pas d’électricité ni d’eau courante.
Les membres de la communauté proposent différentes randonnées dans la jungle et diverses activités de découverte : visite des autres communautés naso, cuisine traditionnelle, danses et costumes traditionnels, etc.

Les impacts de l’OCEN sur la communauté naso
Le tourisme peut être une source de revenus importante pour la communauté. Elle permet déjà à certains de ne plus quitter la communauté pour aller chercher du travail en ville.
L’intérêt porté par les « étrangers » au mode de vie traditionnel met en valeur les traditions qui se perdaient. Costumes, danses guerrières et artisanat sont à nouveau pratiqués ; on enseigne la langue naso aux enfants. La connaissance est à nouveau transmise.
Enfin l’attrait de la jungle vierge et intouchée pour les touristes crée auprès des Nasos eux-mêmes une prise de conscience sur la nécessité de protéger leur terre.

Pour aller plus loin :
Retrouvez l’article complet sur www.blog.voyagir.fr

1. indigènes (adj. f.p.) : qui vivent à l’endroit où elles sont nées
2. pirogue (n. f.s.) : long bateau creusé dans le tronc d’un arbre
3. pilotis (n. m.p.) : piquets de bois qui supportent une
maison que l’on a construite au-dessus de l’eau
4. mijote (v. mijoter) : cuit pendant très longtemps

téléchargez gratuitement la version imprimable de Tourisme responsable

Je souhaite recevoir la newsletter