Le tatouage au henné

Par Florence Teste

Le tatouage est un art plusieurs fois millénaire. Il y a encore quelque temps, il était réservé, en Europe en tout cas, aux hommes qui voulaient souligner leur force ou leur côté rebelle. Aujourd’hui, le tatouage est devenu très « tendance(1) » et il n’est plus très rare de voir de jolies jeunes filles autant que des hommes d’âge mûr avec des dessins sur les bras, les épaules, le torse(2) ou les jambes.

En général, ces tatouages sont réalisés avec de l’encre(3) de Chinehenna-490439_1280 ou, plus récemment, avec des pigments(4) de synthèse ; ils sont permanents. Mais il existe aussi un autre type de tatouage : le tatouage au henné.
Le henné est un petit arbuste que l’on trouve au Maghreb et en Inde. On fait de la poudre avec ses feuilles séchées, que l’on mélange avec de l’eau, du thé ou du café ainsi que du citron, et on applique cette pâte sur la peau avec un calame(5) ou une seringue(6). On utilise également le henné comme fortifiant et colorant naturel des cheveux ; il leur donne une teinte(7) plus ou moins rouge selon le dosage.
La première particularité de ces tatouages est leur durée : seulement de deux à trois semaines. La couleur va s’estomper(8) au fil des jours, selon son épaisseur, son temps de séchage ou sa composition. Car si, dans le tatouage à l’encre de Chine, le pigment est injecté(9) entre les couches de la peau, le henné, lui, est simplement déposé dessus.

Les motifs sont principalement décoratifs. On trouve par exemple de magnifiques arabesques(10), des fleurs ou encore des motifs géométriques. Mais parfois, il n’y a pas de dessin particulier : toute la surface de la plante des pieds et de la paume des mains sont teints afin de profiter des vertus de la plante qui est nourrissante et protectrice.
Ces tatouages sont particulièrement utilisés pour les mariages, les motifs y sont alors symboliques mais rarement religieux : fécondité, principes masculin et féminin, eau, oiseau, etc. Ils peuvent également être la marque de l’appartenance à une tribu. Au Maghreb, ils sont plutôt réservés aux femmes.

Avec la mode, de plus en plus de femmes se font tatouer au henné. Le fait que le tatouage soit éphémère permet par exemple d’assortir un motif à sa tenue pour une occasion spéciale ; ou de faire un essai avant un tatouage permanent. Même les stars du cinéma et de la chanson s’en font faire !

téléchargez gratuitement la version imprimable de Arts N°31

Je souhaite recevoir la newsletter