Le mariage autour du monde

Il y en a pour tous les goûts
Ce n’est pas une surprise. Au Pérou, les gens se marient. Si les traditions catholiques se perdent, le Pérou semble attaché au mariage « simple »… et à son business.

Au pérou
par Jessy Goffi

Ludovic Hirlimann
Ludovic Hirlimann

« Les temps changent » : un adage(1) vide de sens mais pourtant évident lorsque l’on compare les mœurs(2) des années 30 et celles d’aujourd’hui. Je n’étais pas au Pérou à cette époque mais je constate que malgré le fort taux de catholicisme à Lima et dans les provinces péruviennes, le mariage devient « civil » et s’éloigne des « normes rigoureuses » qu’impose le mariage chrétien. Il est parfois en groupe et rapide, plus rarement long et cérémonial.

De la salsa et des robes
Le mariage a perdu son côté religieux mais il reste resplendissant(3). Les entreprises qui se chargent de l’heureux événement se multiplient autant que les idées folles et le business autour de l’institution. Résultat ? Il n’est pas rare de voir des adultes se réunir dans une salle privée et faire la fête toute la nuit, au son de la salsa, le tout avec beaucoup d’alcool.  La cérémonie est donc souvent courte, civile et peu coûteuse. Les investissements se font principalement sur la boisson et le repas. Le buffet(4) est « à la bonne franquette » et les entreprises spécialisées dans l’événementiel s’occupent principalement du décor et de la piste de danse, rarement de la nourriture.

Vous l’aurez compris, dans le mariage péruvien, on privilégie d’abord la fête et la danse, les confettis et les beaux habits au détriment de(5) la cérémonie et des traditions qui s’effacent peu à peu. Évidemment, d’un point de vue social, le mariage conserve sa symbolique forte.

En Chine
par Fanny Tourret

Le mariage a longtemps été la marque de la puissance sociale de la famille et le reste encore pour une partie de la population chinoise. Autrefois, il se concluait grâce à l’aide d’une entremetteuse, avec l’objectif clair de renforcer les alliances et de donner encore plus de pouvoir à la famille. Mais aujourd’hui, il est tout de même possible de choisir l’élu(e) de son coeur !
La cérémonie est probablement la plus fastueuse de la vie d’une famille : des processions à travers la ville afin de « montrer » les mariés, plusieurs centaines d’invités, des banquets immenses. Les parents s’endettent pour des années afin d’afficher leur place sociale auprès des voisins. Les invités offrent des cadeaux, ou plus exactement un cadeau : de l’argent. En Chine, il n’y a pas de tabou par rapport à l’argent en espèces : les invités offrent des billets de banque au vu et au su de tous. Et bien sûr, plus la somme est importante et plus ils sont eux-mêmes importants ! Le montant récolté va aux parents du marié car ce sont eux qui ont payé toute la cérémonie. Ils ont même dû offrir un appartement au jeune couple qui va s’installer.
Mais aujourd’hui, les choses commencent à changer : le « mariage nu », une cérémonie sans faste, se fait plus courant. Pour certains, c’est par choix : ils refusent que leurs parents s’endettent pour eux. Mais parfois, ce sont des contraintes financières qui les obligent à faire au plus simple. Ou alors l’éloignement géographique car les jeunes sont partis à la ville alors que la famille est restée au village.

En France
par Mélanie Hernandez

IMG_1714Chaque année, il y a plus de 200 000 mariages. Les mariés ont en moyenne 30 ans pour les femmes et 32 ans pour les hommes. Depuis, le 18 mai 2013, cette institution est aussi ouverte aux couples  homosexuels. La loi française ne reconnaît que le mariage civil.  Si l’on souhaite se marier également à l’église, il faudra donc une autre cérémonie.  À la mairie(6), c’est le maire, ou l’un de ses adjoints, qui célèbre le mariage. Il évoque les articles de loi en présence des deux ou quatre témoins choisis par les mariés, il recueille les consentements mutuels(7) et veille à ce que chacun signe l’acte de mariage. En général, tout le monde quitte la pièce à ce moment pour accueillir les jeunes mariés à l’extérieur avec des confettis, et traditionnellement du riz qui symbolise la fertilité(8) et la prospérité.
Ensuite, tout le monde se dirige vers l’office religieux s’il y en a un.
Après cela, la fête peut commencer ! Tout d’abord, un vin d’honneur est proposé à tous les participants (c’est une sorte d’apéritif léger), puis vient le temps du repas qui se termine par une pièce montée(9). Et vous savez quelle importance nous accordons à la gastronomie ! Alors je peux vous garantir que c’est bien souvent tout à fait savoureux ! Durant tout ce temps, la famille et les amis proches présentent des surprises sous forme de chansons, de jeux, de discours, de chorégraphies… en l’honneur des mariés.  Ce sont des moments très émouvants. Et le tout se termine en musique, jusqu’au bout de la nuit.

1. adage (n. m.s.) : proverbe, dicton
2. mœurs (n. f.p.) : habitudes, façons de vivre
3. resplendissant (adj. m.s.) : beau, magnifique, grandiose
4. buffet (n. m.s.) : grande table en libre service où sont posés les plats à déguster
5. au détriment de : en défaveur de
6. mairie (n. f.s.) : administration qui gère la ville
7. consentements mutuels : accords partagés
8. fertilité (n. f.s.) : fécondité
9. pièce montée : gâteau formé d’un assemblage de choux à la crème

téléchargez gratuitement la version imprimable de Célébrations N°19

Je souhaite recevoir la newsletter