Le 41e Festival de bande dessinée d’Angoulême

Le 41e Festival de  bande dessinée d’Angoulême

par Alexis Dubrul

Le 41e Festival de bande dessinée d’Angoulême, qui a eu lieu  fin janvier, est sans conteste le festival de bande dessinée (BD) le plus connu et le plus important d’Europe. En effet, cette année encore, la ville a célébré comme il se doit ce que l’on nomme le « neuvième art ».

Affiche_40x60Si la BD a beaucoup évolué dans les dernières décennies et s’est internationalisée, elle reste un art qui s’est particulièrement développé en Europe dans les pays francophones. La Belgique a beaucoup compté pendant l’âge d’or de la BD avec des auteurs comme Hergé (Tintin), Franquin (Gaston Lagaffe), Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer), Peyo (Les Schtroumpfs), Morris (Lucky Luke), etc. Les Français sont également présents avec Goscinny et Uderzo (Astérix et Obélix), Bilal, Tardi ainsi que les Suisses avec Zep
(Titeuf) par exemple. Ils ont tous marqué le monde de la BD francophone.

Depuis, bien sûr, de nombreux auteurs de grand talent sont apparus et les thèmes se sont diversifiés. Si la science-fiction, « l’héroïque-fantaisie », l’aventure et l’humour occupent la plus grande place dans les thèmes et les univers abordés, on trouve aussi de plus en plus d’ouvrages traitant de périodes historiques tragiques de notre Histoire, développant des récits plus intimistes(1), des biographies ou des récits érotiques(2). Car la BD est une discipline à mi-chemin entre la littérature, le dessin, la peinture et le cinéma qui l’influence avec les « story-boards ».  De fait, la BD est sans aucun doute l’art qui laisse à ses auteurs le plus de liberté dans le choix des schémas narratifs(3), des sujets et bien sûr, du graphisme. Cette année encore donc, des milliers de personnes sont venus à la rencontre des grandes maisons 01frd’édition (Soleil, Casterman, Lombard, Dargaud, Delcourt, Glénat, …). De nombreux auteurs étaient présents pour des séances de dédicace(4) et de démonstration de leur talent de dessinateur. C’était donc, comme chaque année, l’occasion pour de nombreux lecteurs de pouvoir discuter avec leurs auteurs favoris le temps d’un croquis(5) et d’une signature.

À noter aussi la présence d’un chapiteau dédié aux maisons d’éditions indépendantes et alternatives(6) où se retrouvent des dessinateurs du monde entier, ainsi que des espaces consacrés à la BD coréenne et aux mangas japonais, genres à part entière(7), qui ont beaucoup de succès depuis quelques années,  surtout auprès des jeunes.

1. intimistes (adj. m.p.) : personnels, avec peu de personnages
2. érotiques (adj. m.p.) : qui se rapportent au sexe et à l’amour
3. narratifs (adj. m.p.) : relatifs au récit
4. dédicace (n. f.s.) : signature
5. croquis (n. m.s.) : petit dessin simple et rapide
6. alternatives (adj. f.p.) : qui proposent une autre voie
7. à part entière : complets, à eux seuls

téléchargez gratuitement la version imprimable de Bande dessinée N°18

Je souhaite recevoir la newsletter