La sécurité routière

Par Florence Teste

Comme dans tout le reste de l’Europe, la France a vu le nombre d’accidents de la route croître(1) jusqu’en 1972. Elle a même longtemps été championne en matière d’insécurité routière.
Mais le triste record battu en 1972, 18 034 tués dans cette seule année, a fait prendre conscience aux pouvoirs publics de la nécessité d’agir.

De nombreuses mesures ont alors été prises afin de sécuriser la route : la limitation de vitesse, le port de la ceinture de sécurité, l’instauration du permis à points, la limitation de l’alcoolémie du conducteur, la mise en place du contrôle technique, ….

La limitation de la vitesse : à partir de 1923, certaines limitations très localisées ont été mises en place. Mais c’est en 1974 que les seuils ont été fixés tels qu’ils sont aujourd’hui : 130 km/h sur autoroute, 110 km/h sur route à voies séparées, 90 km/h hors agglomération et 50 km/h en ville.

La ceinture de sécurité (1973) : On a obligé les constructeurs automobiles à l’installer sur les véhicules neufs. Ensuite, la ceinture a dû être bouclée aux places avant et hors agglomération. Puis son utilisation a été généralisée et même étendue aux places arrières en 1990.

Le permis à point (1992) : quand on obtient le permis de conduire, on possède six points pour une durée de trois ans (ou deux ans si on a bénéficié d’une formation « conduite accompagnée » avant de passer son permis). Si cette période s’est passée sans problème, on obtient alors ses douze points.
Des points sont enlevés à chaque infraction(2) relevée par la police (1 point pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h, trois points pour non port de la ceinture de séurité, 4 points pour non respect d’un feu rouge, 6 points pour un excès de vitesse supérieur à 50 km/h, …). Mais on peut faire un stage pour récupérer jusqu’à 4 points.

Le contrôle technique (1992) : il est obligatoire pour les véhicules de plus de quatre ans et ensuite tous les deux ans. Il s’effectue dans des garages agréés par la Préfecture. Si le résultat est positif, on colle sur le pare-brise une vignette qui indique la durée de validité.

L’alcoolémie (1995) : avant 1995, jusqu’à 0,8 g /l d’alcool dans le sang était autorisé. À partir de cette date, la limite a été descendue à 0,5 g/l. Elle est même de 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs qui ont un « permis probatoire » depuis juillet dernier. 0,5 g/l d’alcool dans le sang, cela représente deux verres de vin.

Toutes ces mesures ont renforcé la sécurité routière. La mortalité a été divisée par cinq, si l’on compare avec 1972 : en 2014, 3384 personnes ont trouvé la mort sur la route. Ces chiffres sont extrêmement positifs.
Toutefois, après toutes ces années de baisse progressive de la mortalité, 2014 a vu s’inverser la courbe(3) de cette baisse puisqu’en 2013, on avait compté 3250 morts (record depuis la création de ces indicateurs en 1948). Cela représente tout de même 3,5% de tués en plus. Et il semblerait que 2015 poursuivra cette hausse conséquente(4).
Les causes principales des décès sur la route sont la consommation d’alcool (un accident sur trois), l’excès de vitesse, l’utilisation du téléphone et la fatigue.

C’est pourquoi le gouvernement a décidé de mettre en place de nouvelles mesures qui, espère-t-il, vont permettre de sauver de nombreuses vies. Par exemple, le nombre de radars mesurant la vitesse va augmenter. 500 nouveaux radars vont être installés et, grande nouveauté, il y en aura également 10 000 qui, eux, seront des faux radars(5). En effet, ces appareils ressembleront en tous points aux radars normaux mais seront en fait des coquilles vides qui serviront uniquement à faire peur aux automobilites afin que ceux-ci réduisent la vitesse de leur véhicule.
Autres mesures : des drônes(6) vont être utilisés pour la surveillance des routes et des autoroutes, ce qui sera moins coûteux que les hélicoptères. Le contrôle technique sera instauré pour les deux-roues motorisés ; des tests salivaires(7) seront disponibles pour contrôler la présence de stupéfiants(8) dans l’organisme du conducteur, etc.
En revanche, il n’y aura pas, comme certains le craignaient, un abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h hors agglomération. Le gouvernement préfère en appeler à la responsabilité individuelle.
À travers ce train(9) de mesures, le gouvernement souhaite atteindre la barre des 2000 morts par an en 2020.

Lexique
1. croître (v.) : augmenter
2. infraction (n. f.s.) : action interdite
3. courbe (n. f.s.) : représentation graphique d’un phénomène mesuré
4. conséquente (adj. f. s.) : importante, non négligeable
5. radars (n. m.p.) : dispositifs qui mesurent la vitesse des véhicules
6. drônes (n. m.p.) : petits appareils volants
7. salivaires (adj. m.p.) : de la salive, le liquide qui est
naturellement dans la bouche
8. stupéfiants (n. m.p.) : drogues
9. train (n. m.s.) : ensemble

téléchargez gratuitement la version imprimable de Société

Je souhaite recevoir la newsletter