La place de l’adjectif

Ce mois-ci, nous allons associer la culture française à un exercice de grammaire à travers un article sur la chanson francophone au XXe siècle. C’est l’été, je suis en charge de cours intensifs d’une semaine avec 4 étudiants de 3 nationalités différentes. J’avais auparavant fait un petit sondage sur la culture musicale francophone de mon public qui s’était avérée quasi inexistante. Mon activité m’a permis d’associer un point de grammaire que nous devions travailler à un peu de culture française.

Contrairement à d’habitude, cette activité se déroulera en deux parties, soit deux cours car il y a un petit travail de recherche et un travail final d’expression orale qui demande davantage de préparation pour des petits niveaux. La première partie présentera le sujet ainsi que le point de grammaire à travailler, la deuxième partie consiste en une production écrite puis orale après une recherche préalable.

La première étape, en classe entière
Débutez votre activité en affichant les différentes pochettes de CD que vous trouverez dans l’article du magazine LCFF n°30. Laissez les apprenants s’exprimer sur ce qu’ils voient puis demandez-leur les points communs entre ces différents artistes. (noms, dates, styles musicaux, etc…). Nous avions travaillé la description physique auparavant, c’est ce qui est ressorti tout de suite dans mon cas. Toutes les hypothèses et informations sont bénéfiques car, de cette manière, vous amènerez le sujet et vous pourrez ensuite passer à l’activité de compréhension écrite.

La deuxième étape, en classe entière puis par paires
Distribuez le texte suivant, il s’agit de la transcription de l’audio mais quelques adjectifs ont été supprimés. Les apprenants devront la compléter à l’aide de deux écoutes successives. Si besoin est, dans le logiciel, ralentissez la vitesse de l’audio pour faciliter la compréhension. J’ai procédé avec une écoute à vitesse normale puis une plus ralentie.

La troisième étape, par petits groupes
Une fois l’activité d’écoute réalisée, faites des petits groupes et demandez-leur de travailler sur leurs réponses. Tous ces mots ont quelque chose en commun, qu’est-ce que c’est ? Ont-ils écrit la même chose ? Demandez-leur de vérifier l’orthographe ainsi que d’observer la place de l’adjectif dans la phrase. Demandez-leur de créer la règle de grammaire qui correspond au placement de l’adjectif. Quel est l’ordre habituel ? Quelles sont les exceptions ? Demandez-leur de fournir des exemples pour chaque idée.

Écoutez la présentation et complétez avec les adjectifs que vous entendez :

Au XIXe siècle, la chanson _______ existait au coin des rues. Devenant populaire, elle a encouragé la création des premières salles de spectacles. Cependant, c’est grâce au développement _______ qu’elle a pu s’inviter chez les spectateurs et être reproduite indéfiniment. La chanson ______
a été un élément d’échange, de partage et de revendication tout au long de son histoire. Elle est extrêmement _______ et________ grâce aux ________ influences rencontrées jusqu’ici.

Après la __________ guerre mondiale, on constate la joie de vivre générale qui se reflète dans la chanson francophone. Les _________ succès de Charles Trenet (1913-2001) comme Y’a d’la joie ou Je Chante en témoignent. À cette époque, plusieurs artistes donneront ses lettres de noblesse à la chanson ________. L’une des plus emblématiques est Édith Piaf (1915-1963), surnommée « la Môme ». Nombre de ses succès sont devenus des classiques, comme La Vie en rose, Non, je ne regrette rien, Hymne à l’amour, La foule, parmi tant d’autres.
Après la Deuxième guerre mondiale, de nombreux talents de la musique francophone se font connaître, comme le Canadien Félix Leclerc (1914-1988), le Français Georges Brassens (1921-1981) ou encore le Belge Jacques Brel (1929-1978). À la fin des années cinquante, on voit émerger le rock’n roll et le twist, qui expriment le ________ désir d’indépendance de la jeunesse de l’époque. Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et bien d’autres font leurs débuts, fortement influencés par la musique anglo-saxonne.
De l’autre côté de l’Atlantique, on trouve des artistes
naturellement inspirés par le contexte _________qui
 les entoure, mais qui chantent aussi en français comme
un marqueur identitaire. C’est le cas de l’Américain
Zachary Richard, engagé dans le maintien et la promotion de la culture et de la langue française en Louisiane, territoire français au XVIIe et au XVIIIe siècle. 
Un autre exemple mondialement ________ : Céline Dion qui, depuis les années quatre-vingt-dix, alterne les albums en français et en anglais. Aujourd’hui, elle est l’une des chanteuses les plus _______ au monde dans chacune des deux langues.
Les cultures anglophones et francophones évoluent ensemble et s’influencent l’une l’autre. Par exemple, la musique _____________ que l’on appelle la French touch, est considérée comme la déclinaison française de la musique house. Les artistes qui produisent cette French touch sont très prisés dans le monde entier, notamment par les Américains. Daft Punk, David Guetta, Air ou Bob Sinclar collaborent avec de _________ stars aux États-Unis.

Mais la culture anglophone n’est pas la seule à échanger ses influences avec la musique française. La _________ période de colonisation et les vagues d’immigration qui en ont découlé ont aussi marqué la chanson française qui s’est alors approprié des rythmes et instruments venus d’ailleurs. Cette influence est ________ puisque les artistes maghrébins et africains s’en sont également inspiré. Par exemple, le raï, genre musical ________ né au début du XXe siècle, compte parmi ses artistes les plus renommés Rachid Taha. Ce chanteur français d’origine algérienne mélange ses deux cultures et utilise la chanson pour interpeller les jeunes issus de l’immigration.

La quatrième étape, en classe entière
Définissez la règle de grammaire. C’est à aux apprenants d’établir les différentes formes possibles. Relevez les exemples puis corrigez si nécessaire. En conclusion, vous pourrez distribuer le cours récapitulatif.
En utilisant la transcription, faites ensuite remarquer que les noms en gras correspondent aux différents artistes. Faites-leur relire l’article puis choisir un chanteur qu’ils devront présenter au reste du groupe pour le cours suivant. Ils parleront de l’artiste, son style musical ainsi qu’une chanson. Ils peuvent utiliser celles citées dans l’article ou d’autres chansons. Cette présentation orale durera deux minutes et sera suivie d’une écoute de la chanson choisie. Elle devra comporter différents adjectifs en respectant la place. S’ils le souhaitent, ils peuvent utiliser l’ordinateur comme support (power point – photos – youtube …).

Récapitulatif sur la place de l’adjectif dans la phrase :
En général, la majorité des adjectifs sont placés après le nom :
– les adjectifs qui indiquent : la couleur – la forme – la religion – la nationalité : la chanson française / la maison blanche, la table ronde.
– les adjectifs qui correspondent à un complément de nom : le développement technologique (= le développement de la technologie)
– les participes employés comme adjectif : un autre exemple mondialement connu
D’autres sont placé avant le nom :
– les adjectifs courts (beau – joli – double – jeune – vieux – petit – grand – gros – mauvais – demi – bon – nouveau) : le grand désir d’indépendance – la longue période de colonisation
– les adjectifs d’appréciation : ils collaborent avec de nombreuses stars
– les adjectifs numéraux : la Première guerre mondiale

La cinquième étape, le cours suivant en classe entière
C’est l’étape de présentation orale. J’ai enregistré chaque étudiant sans faire de correction orale instantanée. Le but étant qu’ils se réécoutent et qu’ils trouvent eux-mêmes leurs erreurs. Chaque présentation est suivie d’une courte conversation avec le reste du groupe sur la chanson choisie et sur l’interprète : différents goût musicaux, ressemblance avec d’autres chanteurs étrangers….
Ensuite réécoutez chaque présentation et la classe entière doit s’auto-corriger. Vous ne compléterez qu’à la fin. Insistez à ce niveau sur le travail de prononciation. S’ils le souhaitent, ils peuvent s’enregistrer à nouveau à la maison pour retravailler la formulation.

téléchargez gratuitement la version imprimable de Coin des profs n°32

Je souhaite recevoir la newsletter