La mobylette Motobécane

par Pit Cévenol

La firme(1) Motobécane est née en 1924, grâce à Jules Bénézech, Charles Benoit et Abel Bardin. La production de «bicyclettes à moteur auxiliaire» se développe, proposant des modèles assez importants (jusqu’à 750cm3) comme des modèles plus légers : un petit moteur deux-temps de 49,9cm3.

©Simon_Bonaventure
©Simon_Bonaventure

En 1949, la première Mobylette sort des usines de Pantin, dans la région parisienne ; elle sera produite jusque dans les années quatre-vingt-dix. Elle sera vendue à 14 millions d’exemplaires, ce qui fait de Motobécane le plus gros constructeur de cyclomoteurs au monde
Les premiers modèles sont assez rudimentaires(2) : il faut pédaler pour démarrer ! De même dans les montées. Au fil des années, quelques évolutions ont lieu mais globalement assez peu, ce qui précipite3 la fin de ce modèle, directement concurrencé par les cyclomoteurs Peugeot, en particulier le 103 et le 104, ou par le Piaggio Ciao, ou même par les scooters, des véhicules plus citadins, plus propres. La Mobylette, elle, se rencontre plus facilement à la campagne, elle est plus «rurale».passion2_logo_motobecane

Mais c’est également cette simplicité qui fait le succès de ce deux-roues : les pièces sont peu chères et les réparations sont simples à effectuer. Autrefois, ces qualités étaient primordiales(4) !
Il faut noter aussi que ce véhicule a été tellement populaire que son nom est devenu un nom commun pour désigner un deux-roues : une mobylette ou même, plus familièrement, une mob.
Comme pour d’autres véhicules anciens, on peut constater actuellement un véritable engouement pour les différents modèles de la Mobylette : des compétitions et des rassemblements d’amateurs sont encore régulièrement organisés.
Une image forte dans mes souvenirs d’enfance : mon grand-père sur sa Mobylette, sa «Bleue», harnaché(5) comme un chevalier d’un autre temps partant au combat. Il faisait froid et il se préparait à faire la cinquantaine de kilomètres qui séparait son village de l’endroit où nous vivions. Il me paraissait immense et inquiétant sur sa Mobylette pétaradante(6) !

1. firme (n. f.s.) : entreprise
2. rudimentaires (adj. m.p.) : simples, peu élaborés
3. précipite (v. précipiter) : accélère
4. primordiales (adj. f.p.) : essentielles, principales
5. harnaché (adj. m.s.) : équipé, habillé
6. pétaradante (adj. f.s.) : très bruyante, comme des pétards

téléchargez gratuitement la version imprimable de Mécanique N°15

Je souhaite recevoir la newsletter

Une réflexion sur “ La mobylette Motobécane ”

  1. Ping : Scott Yancey

Les commentaires sont fermés.