La laïcité, pilier(1) de la République française

La laïcité, pilier(1) de la République française

par Florent Péronnet

En 1905, la République française connaît un tournant dans son histoire : l’État décide de se séparer de l’Église pour garantir la liberté de conscience, en particulier à l’école, mais aussi pour garantir le libre exercice(2) de tous les cultes religieux. Garante de la cohésion sociale, la laïcité est une valeur fondamentale de la République française depuis plus d’un siècle.

En 1881 et 1882, Jules Ferry, homme politique français, est l’auteur de la loi qui institue « l’école publique,
gratuite, obligatoire et laïque(9)».
La laïcisation(9) de l’enseignement est un symbole fort de la laïcisation des institutions : elle concrétise les principes de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et la liberté de conscience de l’Homme.

Laïcité n. f. /la i si te/ : séparation de l’État et de l’Église

La loi de 1905 stipule(3) que « la République ne reconnaît(4), ne finance, ni ne subventionne(5) aucun culte » excepté dans trois départements français regroupés sous le nom d’Alsace-Moselle qui ne bénéficient pas de cette loi car ils n’appartiennent pas encore à la France (à ce moment-là, ils sont allemands).

La loi de 1905 et ses 44 articles marquent la séparation officielle de l’Église et de l’État. Mais avant cette date, certains penseurs concevaient(6) déjà la liberté de conscience comme une liberté fondamentale pour tous les citoyens. Ainsi, la Révolution de 1789 revendique dès cette période la liberté de conscience
et l’égalité en droits de tous les individus à travers la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. L’article 1er fixe les bases d’une nouvelle société fondée sur des individus autonomes les uns par rapport aux autres et à l’égard de(7) toute religion :

« Les hommes naissent et demeurent
 libres et égaux en droits. Les distinctions
sociales ne peuvent être fondées(8) 
que sur l’utilité commune ». Le 
citoyen a pour seul devoir de respecter la liberté des autres et la loi, 
qui est l’expression de la volonté 
générale.

De manière plus générale, la laïcité permet de croire ou de ne pas croire à certaines idées, de vivre son mode de vie sans l’imposer aux autres et sans que rien ne soit imposé.

En France, la laïcité a toujours suscité(10) de nombreux débats. Par exemple en ce qui concerne les sectes. Puisque l’État ne souhaite pas donner une définition juridique de la religion et de la croyance, il lui est difficile de contrôler toute organisation sectaire basée sur l’exploitation d’individus à des fins(11) souvent criminelles. La République ne peut qu’agir en sanctionnant les délits commis par ce type 
d’organisation (détournement financier, manipulation mentale, etc.).

Malgré la loi de 1905, il faut du temps pour que les mentalités changent et que l’acceptation de la laïcité se généralise. Ce n’est qu’en 1946, après la Seconde Guerre Mondiale, que la laïcité est inscrite dans la Constitution française.

Aujourd’hui, le principe de laïcité existe aussi
au Portugal, en Turquie, au Bénin, en Belgique en Inde, au Japon, aux Pays-Bas au 
Mexique et au Canada.

Dates à retenir autour de la laïcité :
1789 – Révolution Francaise
1905 – Loi de séparation de l’État et de l’Église
1946 – Constitution de la IVe République
2004 – La loi interdit aux élèves les signes ou tenues religieuses à l’école

 
1. pilier : support, colonne vertébrale (au sens figuré)
2. exercice : pratique
3. stipule : prévoit, précise, publie une loi afin qu’elle devienne applicable
4. reconnaît : admet l’existence de
5. subventionne : donne de l’argent public
6. concevaient : imaginaient
7. à l’égard de : pour, par rapport à
8. fondées : basées
9. laïc, laïque : terme qui s’oppose à « religieux » 
Laïcisation : le fait de rendre laïc (avant 1905, l’école était faite par les religieux (en général, catholiques). En 1905, l’école a été séparée de l’Eglise, elle est devenue 
« laïque » ; de même pour les institutions.
10. suscité : provoqué
11. fin : but

 

téléchargez gratuitement la version imprimable de N°1 société

Je souhaite recevoir la newsletter