Gros plan sur Cédric Klapisch

Par Romain Devaux

Le cinéma a le pouvoir de propulser(1) les acteurs sur le devant de la scène médiatique en un rien de temps. Tout en haut des affiches, sur les petits et grands écrans, sur les couvertures des magazines, ils deviennent en une fraction de seconde de véritables vedettes. On parle cependant peu de ceux qui rendent toute cette magie possible, ceux qui rêvent et conçoivent les films.

LCFF vous propose donc de rencontrer ce mois-ci l’un de ces hommes de l’ombre, un scénariste, producteur et réalisateur de talent : Cédric Klapisch.

Cédric est né le 4 septembre 1961 à Neuilly-sur-Seine, une ville dans la banlieue ouest de Paris. Né d’un père physicien et d’une mère psychanalyste, Cédric fait une prépa(2) littéraire avant d’entamer(3) des études de cinéma à Paris. Il obtient une maîtrise après avoir soumis un mémoire portant sur Tex Avery, Woody Allen et les Marx Brothers.
À vingt-trois ans, après avoir essuyé plusieurs échecs lors de concours d’entrée dans des écoles de cinéma, il décide de s’envoler pour les Etats-Unis. Il y étudie le cinéma au sein de la célèbre New York University. À son retour en France, Klapisch tourne plusieurs courts-métrages dont un qui remporte plusieurs prix dans différents festivals, et qui plus tard, donnera son nom à sa maison de production : Ce qui me meut. Après ce projet, il travaillera sur des documentaires avant de passer à la réalisation de longs métrages au début des années 90 : Riens du tout, Le péril jeune, Chacun cherche son chat ou encore Un air de famille. Sa notoriété va cependant croître grâce à une œuvre maintenant culte(4) dans le paysage cinématographique français, un film plein de couleurs et de pétillant : L’auberge espagnole.
Arrivé au tout début des années 2000 avec l’essor d’Erasmus, le programme d’échanges étudiants européens, L’auberge espagnole dépeint(5) la vie de Xavier (interprété par Romain Duris, acteur fétiche(6) de Klapisch), un jeune étudiant français parti un an en Espagne pour étudier et apprendre la langue. Fort de ce succès, Klapisch en fait une trilogie(7) : en 2005, sortent Les poupées russes, on y retrouve Xavier et son groupe d’amis partis cette fois à Moscou ; puis en 2013 Casse tête chinois, où l’on revoit Xavier et ses compères dix ans après leur aventure espagnole, mûrs et adultes, en plein cœur de New York.
Outre ces trois œuvres, le réalisateur a produit en 2008 Paris, un film très réaliste et touchant sur la vie parisienne à travers différents personnages plus
intrigants les uns que les autres. On y retrouve encore une fois Romain Duris, mais aussi Juliette Binoche en assistante sociale, Fabrice Luchini qui interprète un historien, ou encore François Cluzet, tous de grands noms du cinéma français.
Klapisch aime surprendre, et ça, tout le monde le sait. En 2015, il arrive sur petit écran en réalisant plusieurs épisodes d’une série qui gagne vite en popularité : Dix pour cent. Mélange de comédie et de drame, la série nous fait suivre les vies mouvementées de quatre agents en charge de trouver les meilleurs rôles à leurs clients, de prestigieux acteurs.
L’originalité de la série réside dans son autodérision et son format : chaque épisode est centré sur un acteur ou un duo d’acteurs de renom qui interprètent leur propre rôle.

Réalisateur très prolifique(8), Klapisch est actuellement sur le tournage d’un nouveau long métrage en Bourgogne, région du bon vin. Le lieu n’est pas anodin(9) puisque ce nouveau film retrace la vie d’une famille de viticulteurs dont les membres doivent décider de ce qu’il adviendra(10) du domaine familial après la mort de leur père. Derrière les rires, les larmes ne sont pas loin ; cette histoire artisanale et familiale intitulée(11) Le vin et le vent a de grandes chances de remplir les salles de cinéma. Mais comme les bons vins, les bons films demandent du temps, il faudra donc attendre jusqu’à la fin 2016 pour avoir la chance de voir sur grand écran le nouveau chef-d’œuvre de Cédric Klapisch.

Lexique
1. propulser (v.) : pousser
2. prépa (n. f.s.) : classe préparatoire à un concours
3. entamer (v.) : commencer
4. culte (adj. f.s.) : qui suscite un grand enthousiasme
5. dépeint (v. dépeindre) : décrit
6. fétiche (adj. m.s.) : qui porte bonheur
7. trilogie (n. f.s.) : oeuvre d’art en trois parties
8. prolifique (adj. m.s.) : qui produit beaucoup
9. anodin (adj. m.s.) : qui n’a pas d’importance
10. adviendra (v. advenir) : arrivera, se passera
11.intitulée (adj. f.s.) : qui a pour titre

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF 39 Cinéma

Je souhaite recevoir la newsletter