Guide touristique

par le Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France

Spécialisé dans l’enseignement du français professionnel, le Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France est heureux de soutenir la nouvelle rubrique « Focus sur un métier ».
Chaque mois, nous mettons en lumière un métier appartenant à l’une des filières que le Centre de langue française développe. En juillet, le tourisme : nous avons choisi de vous présenter le métier de guide touristique.

Guide touristique

Le métier
Vous aimez le contact ? vous avez de la facilité à vous exprimer devant un groupe ? vous vous intéressez à l’histoire, à l’architecture, à l’art ? vous aimez partager vos connaissances ? vous adorez voyager ? faire la fête ? vous amuser ?
Vous pourriez être guide touristique !
Bien sûr, ce métier peut présenter de nombreux aspects différents car votre employeur peut être :

  • un organisme de promotion touristique (office de tourisme,…)
  • une association de tourisme
  • une agence de voyages : voyagiste (tour-opérateur), distributeur
  • un club de vacances, un village de vacancesun parc de loisirs
  • un transporteur
  • un hôtel indépendant
  • une chaîne hôtelière
  • une résidence de tourisme, une auberge de jeunesse
  • un restaurant

Il y a de nombreuses façons de pratiquer ce métier : le guide-interprète reçoit les touristes étrangers et leur fait visiter les lieux remarquables ; ou alors il accompagne les visiteurs à l’étranger. Parfois, il anime ses visites dans sa propre langue, parfois il lui est nécessaire de pratiquer une/des langue(s) étrangère(s). D’autres fois encore, le guide a davantage de compétences liées à l’animation du voyage lui-même (gestion de l’intendance, animation de journées ou de soirées, …).

La formation
Pour pratiquer ce métier, si vous voulez exercer dans un organismeStreet Photography in NYC relevant du Ministère de la culture ou des collectivités locales (musées, monuments historiques répertoriés au patrimoine, …), il faut posséder la carte professionnelle de guide-conférencier. Cette dernière est délivrée aux titulaires de Licences professionnelles ou de Masters en développement et protection du patrimoine culturel (Paris, Lyon, Toulouse, Perpignan, …). Toutefois, de nombreux guides possèdent une licence en histoire, géographie, architecture, art ou langues (anglais, espagnol et allemand mais aussi, plus récemment, chinois, japonais) ou encore un BTS tourisme, animation et gestion touristique locale (bac + 2). Ceux-ci préparent alors le Diplôme de guide-interprète national ou régional (niveau bac + 2 minimum), en un an à l’université.
Notons qu’il existe également de nombreuses structures qui ne demandent pas toujours un tel niveau de qualification : les campings, les hôtels, les clubs de vacances, les parcs d’attraction, etc. Pour ce type d’activité, aucun diplôme n’est requis.

LE DFP Tourisme et hôtellerie B1
Pour les personnes qui ne sont pas de langue maternelle française et qui doivent attester de leur niveau en français, le Centre de Langue Française de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris-Île-de-France propose le DFP tourisme et hôtellerie B1. Celui-ci valide leur compétence en français de niveau B1+ sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL). Il correspond à environ 360 heures d’apprentissage, soit, par exemple, 240 heures de français général et 120 heures de français de spécialité.

Le DFP tourisme et hôtellerie B1 comporte deux catégories d’épreuves :
– les épreuves passées à l’écrit conçues et corrigées à Paris sous la responsabilité de la CCI Paris Île-de-France.
– les épreuves passées à l’oral conçues à Paris, organisées et passées sous la responsabilité du Centre local d’examens.
http://www.centredelanguefrancaise.paris/trouver-un-des-centres-agrees-dfp

Ces épreuves ne sont pas notées mais appréciées en termes de REUSSI/NON REUSSI (R/NR). Pour obtenir le diplôme, le candidat doit réussir au moins 6 des 8 épreuves et ne pas avoir 2 échecs dans une même aptitude.
Aucun niveau préalable de diplôme ou de formation n’est exigé pour se présenter à l’examen.

Lexique
Tourisme
tourisme vert : à la montagne en été – Ex : station Les Arcs
tourisme blanc : à la montagne en hiver – Ex : station de ski de Val Thorens
tourisme fluvial : sur les fleuves – Ex : le canal du Midi
tourisme culturel : musées, monuments historiques, … – Ex : le musée du Louvre
tourisme durable, équitable, solidaire : qui prend en compte l’aspect humain
tourisme balnéaire : à la mer. – Ex : la Côte d’Azur
tourisme thermal : dans les stations thermales – Ex : Amélie-les-Bains
tourisme industriel : pour visiter des usines, des installations industrielles.
Ex : Airbus à Toulouse
tourisme rural : à la campagne – Ex : l’Ardèche
tourisme religieux : dans des endroits religieux – Ex : Lourdes
tourisme de mémoire : pour valoriser l’Histoire – Ex : les plages du Débarquement (1945)
tourisme médical : autour des soins médicaux (profiter de ses vacances pour se soigner)
agritourisme : autour des activités agricoles – Ex : la fabrication de l’essence de lavande en Provence
oenotourisme : autour du vin – Ex : la route des vins en Languedoc

Voyage

  • un voyage organisé
  • une visite guidée
  • un circuit
  • un pourboire
  • un accueil
  • un point de rencontre

Moyens de transport

  • un (auto)bus (transport urbain)
  • un (auto)car (transport interurbain)
  • un TGV
  • un train
  • un avion
  • un bateau
  • un voilier
  • une péniche
  • un vélo

À visiter

  • le patrimoine
  • un château
  • une église
  • une cathédrale
  • un arc de triomphe
  • un musée
  • un théâtre
  • un monument
  • un bâtiment

Le français en contexte, tourisme. Editions Maison des Langues, 2014
 http://www.emdl.fr/fle/collection/methodes/fos/le-francais-en-contexte/reference/le-francais-en-contexte-tourisme-cd

Le français du tourisme, Editions Hachette, 2004
http://www.hachettefle.com/fos/pages/catalogue/fiche-livre/le-francais-du-tourisme-livret-d-activites-1552264.html

téléchargez gratuitement la version imprimable de Focus N°31

Je souhaite recevoir la newsletter