Faire le pied de grue

Chronique par Yvan Amar de RFI

Radio France Internationale (RFI) met à disposition chaque semaine, sur son site Internet (http://www.rfi.fr/lffr/statiques/accueil_apprendre.asp),

une émission radiophonique de deux à trois minutes destinée à éclairer l’étymologie et/ou le contexte d’utilisation d’un mot lié à l’actualité. Vous trouverez ici une transcription exacte du texte avec des exercices d’écoute pour entraîner votre oreille à reconnaître les sons et à découvrir le sens de cette émission.

Répondez aux questions n°1 à 5 AVANT d’écouter le fichier audio.

Retrouvez le nom de chaque oiseau : 

Sébastien FAILLONmarabu-359253_640OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Serge NinanneJörg HempelAdrian Pingstone

 

2. Certains mots sont plutôt destinés aux animaux et d’autres aux humains (bien que le contraire soit parfois vrai…). Écrivez le mot qui correspond :
le sabot             —>      ………?…………..
………?……………  —>       la jambe
le museau        —>       ………?…………..
………?……………   —>       la bouche
la crinière        —>        ………?…………..

3. Quel est l’infinitif du verbe dans la phrase « Je me plains » ?
– se plaire
– se plaindre
– se plaigner

4. « Je me plains » signifie :
–  je suis content
– je ne suis pas content
– ça m’est égal

5. Un marabout est un oiseau. C’est aussi :
– un fruit asiatique
– un sorcier africain
– un instrument de musique européen

Accédez à l’enregistrement : http://www1.rfi.fr/lffr/articles/095/article_2029.asp

Vérifiez la réponse aux questions 1 à 5 en page 50.
Écoutez le fichier audio, deux fois si nécessaire, (mais ne lisez pas encore le texte) et répondez aux questions n°6 à 9.

6. L’expression « faire le pied de grue » est récente.
– Vrai
– Faux

7. Donnez deux expressions citées dans le texte qui signifient qu’une personne ne vous respecte pas.
…………………………………………………………………….
……………………………………………………………………

8. Selon Yvan Amar, pourquoi la grue se tient-elle sur une seule patte ?
– Il ne le sait pas.
– Parce que l’oiseau attend pour s’envoler.
– En fait, c’est simplement une impression, il se tient sur ses deux pattes.

9. Selon Yvan Amar, peut-on faire le pied de grue si on est assis ?
– Oui
– Non

Réécoutez le fichier audio en vous aidant de la transcription.
Vérifiez les réponses aux questions n°6 à 9.

Complétez les espaces vides laissés dans la
transcription.

Donald Tousse, qui est un …………………………………(a) fidèle, nous écrit de Douala, au Cameroun, et nous demande ce que signifie l’expression « faire le pied de grue ».
Et en effet, c’est une drôle d’expression, qui est ancienne en français. Elle date d’il y a plusieurs siècles. Elle veut dire simplement qu’on attend, et qu’on attend longtemps, et en général, qu’on attend pour rien, et qu’on s’ennuie en attendant. Seulement, quand on dit « Je fais le pied de grue »,
on veut dire aussi que « je me plains parce que j’ai attendu. Je ne suis pas très content. Je ne vais pas faire le pied de grue pendant une heure pour t’attendre ». Comme si la personne qui vous fait attendre se moquait de vous un peu, comme si cette personne ne vous respectait pas, comme si elle vous traitait sans égard, comme on dit, euh… comme si elle vous traitait par-dessus la jambe !
Mais alors pourquoi le pied de grue ?
La grue, c’est un oiseau, c’est un échassier, c’est-à-dire un oiseau aux pattes très longues, très fines, un peu comme le flamant rose ou bien le marabout. Oui oui, le marabout, c’est aussi un oiseau ! Et souvent, ce genre d’oiseaux se tiennent très longtemps sur une seule patte… Donc, on peut donc avoir l’impression qu’ils attendent. Bah, bien sûr, ce n’est qu’une impression. Mais ça donne une bonne image immobile, et un petit peu étrange. Pourquoi sur un pied ? Ben, c’est un mystère de la vie des oiseaux, je ne saurais pas vous donner la réponse.
Mais l’expression « faire le pied de grue », bien sûr, s’emploie au …………………………………(b) On n’a pas forcément attendu sur un pied, évidemment, on n’a pas même forcément attendu debout, bien que ce soit l’image qui soit derrière, mais c’est l’origine de la formule, qui signifie que l’attente est …………………………………(c), même si pendant ce temps-là, on est quand même assis.

téléchargez gratuitement la version imprimable de RFI N°31

Je souhaite recevoir la newsletter