Ecrire un roman en 24 heures chrono

Ecrire un roman en 24 heures chrono

Existe-t-il un humour belge ? Si oui, il serait caractérisé par une forte propension(1) à l’auto-dérision(2).

À l’image de leur petit pays coincé entre deux grandes nations, les Belges aimeraient rire d’eux-mêmes et ne se prendraient pas autant au sérieux que leurs voisins. Cet humour serait aussi un humour noir, car ils profiteraient peu du soleil, souvent caché par une épaisse couche de nuages. Quoi qu’il en soit, beaucoup d’écrivains belges répondent à l’appel, lorsque l’on réunit « autodérision » et « humour noir ».
Ainsi j’ai choisi de vous parler de Nicolas Ancion pour plusieurs raisons, outre sa nationalité. Ce Liégeois d’origine a choisi de vivre aujourd’hui près de Carcassonne. S’il profite sans aucun doute d’une météo plus clémente(3) que dans sa Belgique natale, ce n’est pas le climat qui est l’origine de ce choix : il aurait quitté la Belgique pour se consacrer pleinement à la littérature. Il raconte en effet qu’à Liège, il devait sans cesse refuser les propositions de ses amis, alors il a préféré être loin, ainsi il lui serait plus facile de justifier ses refus.
Il pousse la réflexion plus loin encore, lorsqu’il décide d’écrire un roman en 24 heures chrono, un véritable marathon(4) littéraire qu’il entreprendra d’abord à la Foire du livre de Bruxelles (2010), ensuite à New York (2013). Ainsi à l’heure où la technologie nous impose disponibilité permanente et sollicitations quotidiennes, Nicolas Ancion nous invite à réfléchir sur le besoin d’isolement pour créer. Il faut dire que, le jour de cette performance, le manuscrit était diffusé en direct sur internet et l’auteur communiquait régulièrement son état d’avancement sur les réseaux sociaux. Le vrai défi n’était donc peut-être pas tant l’isolement, que le fait de partager un texte sans filtre, c’est-à-dire sans recul, sans attendre d’être satisfait d’une partie pour la montrer, comme on le ferait avec un éditeur.
C’est pourtant sur le site de son éditeur que l’avancement du manuscrit était consultable en temps réel. Car oui, le texte ainsi réalisé a constitué le premier jet de New York 24 h chrono, aujourd’hui publié dans la collection « Mondes en VF » aux Editions Didier, une collection destinée aux classes de FLE, qui propose une version audio de ses textes et du vocabulaire expliqué en bas de page : une collection dans laquelle Nicolas Ancion avait déjà publié La cravate de Simenon.
New York 24 h chrono est une histoire drôle, mais la manière dont il a été écrit, ça, c’est une drôle d’histoire.

Lexique

1. propension (n. f.s.) : tendance
2. autodérision (n. f.s.) : capacité à se moquer de soi-même
3. clémente (adj. f.s.) : douce, agréable
4. marathon (n. m.s.) : course longue et difficile

téléchargez gratuitement la version imprimable de Ecrire un roman en 24 heures chrono

Je souhaite recevoir la newsletter