Archives pour la catégorie N°62

André Cros

Henri Salvador, entre rire et douceur

Si vous cherchez le nom d’un chanteur français « rigolo », c’est sûr, on vous parlera d’Henri Salvador.
Henri Salvador, originaire de la Guyane, est né en 1917 et il est décédé en 2008.
Tout jeune, il forme un duo avec son frère mais c’est à titre individuel qu’il sera remarqué, et pas uniquement pour ses talents de musicien. En effet, il a un rire extrêmement communicatif et il est rapidement identifié comme fantaisiste. A tel point que, à partir des années soixante, il sortira des titres comme Zorro est arrivé, Blouse du dentiste, Le travail, c’est la santé, Faut rigoler ou encore Juanita Banana. Il est le chanteur qui fait rire, qui se déguise, qui fait le clown. Il aura même son émission de télévision.
Parallèlement, il propose des chansons plus douces, dont certaines évoquent ses Antilles natales :
Maladie d’amour, Syracuse, Le loup, la biche et le chevalier, Le lion est mort ce soir. Il est également connu pour avoir contribué à la naissance du style musical bossa nova.
Pourtant, Henri Salvador a toujours rêvé d’être reconnu pour sa voix ; il sait qu’au fond, il est un chanteur de charme. Et c’est sur le tard que cette consécration arrivera : c’est en 2000, alors âgé de quatre-vingt-trois ans, qu’il sort l’album Chambre avec vue. Les chansons ont été composées par Keren Ann et Benjamin Biolay, deux jeunes artistes alors prometteurs (et confirmés depuis). Ces morceaux sont de petites merveilles que la voix de velours d’Henri Salvador met en valeur. Les albums Performance (2003), Ma chère et tendre (2004) et Révérence (2006) viendront ensuite compléter son répertoire.

J’ai vu
J’ai vu des matins
De joies de chagrins
De rires et d’envies
De peines et de bonheur dans ma vie
J’ai cru
Etre au bout de l’aventure
Mais mon coeur lui me murmure
Qu’il y a tant de rêves à vivre encore
https://www.youtube.com/watch?v=VOQQ98u3D0k

Jardin d’hiver
Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d’hiver
Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d’atmosphère
Dans mon jardin d’hiver
https://www.youtube.com/watch?v=gFkUVik35U8

téléchargez gratuitement la version imprimable de CHANSON

Je souhaite recevoir la newsletter

Les humoristes francophone

Comme dans le monde anglophone, et souvent en en reprenant les mêmes codes, la francophonie n’est pas en reste(1) en ce qui concerne le nombre d’humoristes prêts à vous faire tordre de rire ! Je vous propose ici un petit panorama des meilleurs humoristes francophones, des plus connus aux petits nouveaux … Sachez qu’il a été assez dur de faire des choix, étant donné leur grand nombre !

Dany Boon
Il est à la fois humoriste, acteur, scénariste, réalisateur et producteur. Originaire d’Armentières (Nord), il tire une partie de ses ressorts comiques des différences entre le nord et le sud de la France. Il était déjà connu du grand public depuis les années 90 mais son film Bienvenue chez les Ch’tis (2008) l’a propulsé au plus haut niveau du cinéma français : plus de vingt millions d’entrées ! Depuis, il a réalisé plusieurs autres films, dont Raid dingue (2017) qui a récemment reçu le premier César du public. Son dernier, La ch’tite famille, vient de passer la barre des cinq millions d’entrées après à peine quatre semaines en salle.

Gad Elmaleh
Humoriste, acteur et réalisateur de nationalités marocaine, canadienne et française. Sa révélation comique a lieu vers 1996, lorsqu’il fait partie de l’équipe de la matinale d’Arthur (un autre animateur-humoriste) sur la radio Europe 2. Gad joue souvent de ses origines marocaines, avec tous les clichés liés aux Maghrébins. Puis il enchaîne les rôles sur scène, et au cinéma. Son spectacle L’autre c’est moi est repris au Maroc, en France, en Belgique et en Suisse. Puis dans le cadre du festival Juste pour rire en 2007, il présente au Québec pour la première fois son autre spectacle à grand succès, Papa est en haut. Depuis 2017, suite à une tournée aux Etats-Unis, Gad propose un nouveau spectacle en anglais, American dream, qui est distribué sur la chaîne Netflix. Il a également des talents de musicien hors pair.

Kev Adams
C’est un humoriste et acteur français très célèbre et très en vue, surtout auprès des jeunes. Il a été repéré en 2009 et a débuté sur scène avec des textes très liés au monde des adolescents. Candidat régulier de l’émission On n’demande qu’à en rire présentée par le très célèbre Laurent Ruquier, il devient alors de plus en plus médiatique. Il se voit ensuite offrir l’un des rôles principaux au sein de la série télévisée Soda, toujours sur le thème de l’adolescence. Il poursuit également une carrière au cinéma dans des rôles … plus ou moins bons !

Jamel Debbouze
Cet humoriste, acteur et producteur franco-marocain, a été révélé à la fin des années 90 par ses prestations notamment sur la chaîne Canal+, avant de s’affirmer au cinéma en apparaissant dans des films comiques comme Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ou plus sérieux, comme Indigènes. Il est une véritable vedette en France et au Maroc, lui aussi jouant sur les clichés du Maghreb. Il se produit notamment au sein du grand projet qu’il a lancé : le Jamel Comedy Club, qui ouvre la scène aux humoristes débutants.

Nicolas Canteloup
A la fois humoriste et imitateur français, il a démarré en tant qu’animateur au début des années 90 à la radio et à la télévision. Il a accédé à la notoriété en 2003 en participant à l’émission Vivement dimanche prochain de Michel Drucker. Il se produit sur scène et apparaît également dans de nombreuses émissions télévisées comme dans la quotidienne C’est Canteloup. Il imite, comme dans l’émission des Guignols de l’info, plus d’une quarantaine de voix de personnalités, du président Macron à Eric Zemmour, un essayiste d’extrême-droite, en passant par Barack Obama !

Franck Dubosc
Il s’est fait connaître par son personnage de mythomane, de dragueur(2) et de frimeur(3), sur scène comme à la télévision. Il est à la fois la vedette et l’auteur de plusieurs spectacles en général salués par la critique. Il a percé en 2006 au cinéma grâce à son premier rôle dans la comédie Camping, où il joue le rôle du fameux Patrick Chirac, grand habitué du camping, séducteur et infidèle, et surtout très « beauf(4) ». Il manie(5) un humour populaire, proche du grand public.

Les youtubeurs
Les youtubeurs font également des ravages, surtout parmi les plus jeunes : ces humoristes filment avec peu de moyens et diffusent leurs vidéos sur la plateforme Youtube. Parmi eux, on trouve les incontournables Norman, Cyprien, Kemar, Natoo et Mister V, Squeezie et bien d’autres… Français mais aussi québecois pour certains !
Alors à vos moteurs de recherche, vous allez passer des moments de franche rigolade(6) !

téléchargez gratuitement la version imprimable de Vivre en france

Je souhaite recevoir la newsletter

Lexique:
1. n’est pas en reste : occupe aussi une place importante
2. dragueur (n. m.s.) : séducteur
3. frimeur (n. m.s.) : content de lui-même, prétentieux
4. beauf (n. m.s.) : stéréotype du Français moyen, peu cultive,
borné, vulgaire
5. manie (v. manier) : pratique
6. de franche rigolade : vraiment drôles

Cuba, perle des Caraïbes

Par Brunelle Abonnenc 

Je me promenais un jour à la Foire Internationale de Montpellier à la recherche de petits gadgets à acheter quand tout à coup, j’ai entendu de la musique et des rires. Curieuse, je me suis approchée et j’ai découvert une ambiance de fête, de danse et de joie qui m’a tout de suite donné le sourire ! Ça y est, j’avais trouvé la destination de mes prochaines vacances : Cuba ! Alors, vite, mon mari et moi avons fait nos valises et nous voilà partis pour deux semaines d’un voyage fort en émotion. Petit récit d’une expérience inoubliable.
25 février, arrivée à Cuba, cette perle des Caraïbes qui fait tant rêver…Température en France 7°, ici 30°. Je crois que nous allons beaucoup aimer cet endroit !
Quand on arrive à La Havane, la capitale, on est tout de suite fasciné par l’atmosphère qui y règne. La ville, tout comme l’île elle-même, semble figée(1) dans le temps. Les vieilles voitures américaines et les façades colorées des immeubles coloniaux lui donnent un charme fou.
Il faut dire que l’île possède une histoire particulière. Entre conquête espagnole, dictature, révolution et embargo américain, Cuba se développe tout doucement. Internet est très difficile d’accès : drôle d’expérience que de s’adosser(2) aux murs des hôtels, pour espérer capter un peu de wi fi ! La population doit aussi toujours utiliser des tickets de rationnement(3) pour vivre (un peu de riz, des haricots, de l’huile…) et l’entretien des bâtiments laisse à désirer(4). Etonnant contraste entre les hôtels de luxe et les vieilles maisons coloniales habitées mais qui tombent en ruine. L’histoire de l’île se nourrit de toutes les influences possibles : espagnole, africaine, indienne, américaine, et dispose d’une richesse culturelle étonnante.

La vie n’est pas facile tous les jours mais les Cubains montrent toujours leur joie de vivre. La musique est présente partout où nous allons. Salsa, conga, rumba, de six heures du matin jusqu’au bout de la nuit ! Et puis les Cubains sont toujours là pour vous aider, même nous, deux petits touristes perdus au milieu de la ville. Les maîtres-mots(5), ce sont vraiment la chaleur humaine et la convivialité. D’ailleurs, nous avons pu nous en rendre compte tout au long de notre voyage. Effectivement, nous avons dormi dans des casas particulares, c’est-à-dire chez l’habitant. Nous avons vraiment pu vivre au cœur des familles cubaines, partager leur réalité et nous nous sommes toujours sentis comme chez nous.

Nous avons aussi beaucoup voyagé dans des taxis collectifs. Le principe : le taxi ne part que s’il est complet, cela permet de réduire le prix. On est souvent tous serrés comme des sardines mais c’est drôle et c’est surtout l’occasion de pratiquer notre espagnol qui, j’avoue, était un peu rouillé(6) ! Nous y avons fait d’incroyables rencontres et beaucoup discuté de politique avec les chauffeurs. Mais attention, sujet sensible !
Après La Havane, nous avons visité Vinales, petite ville aux sublimes paysages sauvages de collines et de forêts. Nous avons eu la chance de nous balader à cheval à travers les fameux champs de tabac, qui servent à faire les meilleurs cigares du monde, disent les Cubains. Et aussi de nous rafraîchir dans de superbes cascades. Nous avons un peu esquivé(7) Varadero et sa côte trop touristique et sommes vite arrivés à Trinidad. Berceau de la culture afro-cubaine, ses rues pavées(8) et ses maisons colorées sont magnifiques.
Mais que serait Cuba sans ses plages ! Là-bas, on les appelle des cayos : mini-îles paradisiaques toutes proches des terres et souvent accessibles en bateau. Comme il fait bon se dorer au soleil en sirotant un bon mojito, mon cocktail préféré : rhum, citron, sucre, menthe et glace pilée ! Mmmhh ! Et pour manger, pas d’inquiétude : la nourriture est simple mais délicieuse, riz et haricots noirs, arroz moro, et petites fritures de manioc ou malenga. Les amoureux des fruits exotiques comme moi seront aussi servis : goyave, banane, papaye, pastèque, ananas, il y en a pour tous les goûts !

Pour finir, nous avons écumé(9) les petits marchés traditionnels, pour remplir nos valises de souvenirs, de soleil, de chaleur, de bonne humeur, de détente et de partage. Mais il est difficile de résumer un si beau voyage en si peu de lignes. J’aurais des milliers de choses à vous raconter tant notre expérience a été extraordinaire. Tellement de personnes incroyables rencontrées et de petites aventures nous sont arrivées ! C’est avec des images plein la tête et le cœur que nous sommes rentrés en France. Alors je n’ai qu’une chose à vous conseiller : voyagez ! Le voyage est un lent professeur mais on a toute la vie pour apprendre.

téléchargez gratuitement la version imprimable de Voyage

Je souhaite recevoir la newsletter

 

 

 

Lexique

1. figée (adj. f.s.) : bloquée, immobile
2. s’adosser (v.) : appuyer son dos
3. rationnement (n. m.s.) : limitation de distribution
4. laisse à désirer : n’est pas très bon
5. maîtres-mots (n. m.p.) : mots-clés, mots les plus importants
6. rouillé (adj. m.s.) : oublié
7. avons esquivé (v. esquiver) : avons évité
8. pavées (adj. f.p.) : recouvertes d’un revêtement dur,
de pierres plates
9. avons écumé (v. écumer) : avons parcouru