Alexandre, le kitesurfeur

Alexandre, le kitesurfeur

Quoi ? Vous ne connaissez pas le kitesurf (en français, on devrait dire « planche aérotractée ») ?
Il s’agit d’une planche qui permet de glisser sur un plan d’eau en étant tracté par un énorme cerf-volant(1).

DCIM100GOPROG0016268.

Pour pratiquer ce sport, il faut
1. une mer (ou un océan…), 2. du vent, 3. le matériel adéquat(2). C’est donc tout naturellement sur les bords de la Méditerranée que j’ai rencontré Alexandre Caizergues, le champion de kitesurf. Plus précisément à Port Saint-Louis du Rhône, petite ville qui se situe à l’embouchure du grand fleuve, en Camargue ; là où le Mistral, le vent qui descend toute la vallée du Rhône, « décorne les bœufs » une bonne partie de l’année.
Très tôt, son père met Alex et son frère sur une planche à voile. Ils pratiquent régulièrement ce sport et, lorsque le kitesurf se développe, Alex se prend au jeu. Puis, après ses études de marketing, son premier emploi pour un constructeur de matériel sportif lui permet de tester de nombreux équipements. Son goût pour les sports de glisse se transforme en passion : à partir de 2005, il se lance très sérieusement dans la compétition et en particulier, la course de vitesse. En 2006, il est vice-champion du monde et en 2007, 2008 et 2009 champion du monde. Il devient même le premier homme à passer la barre des 100 km/h sur l’eau en 2010. Encore aujourd’hui, il est détenteur(3) du record du monde de vitesse en kitesurf : 104,8 km/h.
Ce qu’il aime dans le kitesurf ? C’est la glisse. Pas besoin d’une force herculéenne(4), il faut plutôt ce qu’Alex appelle le « talent », une sorte d’intuition qui permet de « sentir » le vent, la mer. Les sensations fortes, le plaisir, c’est ce qui lui donne envie de se dépasser. Mais il faut aussi ajouter une condition physique irréprochable, une technique parfaite et de l’expérience acquise à force d’un travail acharné(5).
Un autre élément important pour Alex : le kitesurf est un sport éco-responsable. Pas de moteur, pas de carburant. Juste l’eau et le vent ! Et finalement, assez peu de matériel : la planche, la voile et le harnais(6).
Le «bureau» d’Alex ? Ce sont tous les plus beaux endroits de la planète où il peut affronter l’eau et le vent : la Namibie, l’Afrique du Sud, les îles Grenadine, Madagascar, Cap-Vert…
Dur, la vie de champion !

Lexique
1. cerf-volant (n. m.s.) : engin volant formé d’une voile et retenu au sol par une corde
2. adéquat (adj. m.s.) : adapté
3. détenteur (n. m.s.) : personne qui a, titulaire
4. herculéenne (adj. f.s.) : extrême, extraordinaire (comme Hercule)
5. acharné (adj. m.s.) : très fort
6. harnais (n. m.s.) : dispositif qui permet de s’attacher à un autre élément

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF47 Portrait Alexandre

Je souhaite recevoir la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.