Addi Bâ Résistant des Vosges d’Etienne Guillermond

Par Claire Billiet

Mamadou Addi Bâ naît vers 1916 en Guinée, qui est alors une colonie française. Peul(1) musulman, on sait peu de choses de sa vie jusqu’à ce qu’il s’engage dans les tirailleurs sénégalais le 13 novembre 1939. Son régiment est envoyé au front(2) dans les Ardennes puis dans la Meuse, près des Vosges.

Les tirailleurs se battent farouchement mais l’armée est rapidement mise en déroute(3). Addi Bâ est fait prisonnier mais s’évade(4) et se

Addi Bâ©addiba.free.fr
Addi Bâ©addiba.free.fr

cache dans la forêt de Tollaincourt. Des villageois aident ses compagnons à fuir mais lui choisit de rester « pour continuer le combat ». Il s’intègre complètement dans la vie du village et met en place le premier maquis(5) des Vosges,  avec Marcel Arbuger. À partir de 1943, des centaines de jeunes fuyant le STO* entrent dans la clandestinité(6). Mais en juillet le maquis est dénoncé(7)et Addi Bâ arrêté. Il est fusillé à Epinal le 18 décembre 1943. Il faut attendre le 13 juillet 2003 pour que lui soit remise la médaille de la Résistance.

Retour sur le contexte historique
Après la défaite, la France est divisée : au nord de la ligne de démarcation(8), le pays est occupé et administré par les Allemands. Au sud, dans la « zone libre », le Maréchal Pétain dirige le gouvernement de Vichy, qui collabore(9) avec le régime nazi. Les Allemands envahissent la « zone libre » le 11 novembre 1942, suite au débarquement(10) allié en Afrique du Nord auquel participe le Général de Gaulle qui organise la résistance depuis Londres.
La Résistance fonctionnait en réseaux de gens très différents : communistes, militaires, conservateurs… C’était extrêmement dangereux d’en faire partie, les maquisards étaient poursuivis par la Gestapo et la police française. D’abord constituée de groupes isolés, elle est peu à peu organisée par les agents de de Gaulle et participera à la Libération en 1944.

Pour aller plus loin
Le journaliste Etienne Guillermond, originaire de Tollaincourt, a publié en 2013 un livre sur Addi Bâ et tient un blog et une page Facebook.
http://addiba.free.fr
www.facebook.com/addiba.

À partir de mai 2014, une série de films courts sera diffusée sur France Télévisions, TV5 et Internet. À travers ce projet, intitulé Frères d’armes, ils se sont battus depuis plus d’un siècle, le réalisateur Rachid Bouchareb -Indigènes, 2006 – et l’historien Pascal Blanchard rendront hommage à(11) une cinquantaine de combattants étrangers des deux guerres mondiales.

*Service de Travail Obligatoire. Des centaines de milliers de travailleurs sont réquisitionnés et envoyés en Allemagne pour participer à l’effort de guerre.

1. peul (n. m.s.) : membre du peuple des Peuls en Afrique de l’ouest
2. front (n. m.s.) : première ligne de combat à la guerre
3. en déroute : en échec total
4. s’évade (v. s’évader) : s’échappe, s’enfuit
5. maquis (n. m.s.) : groupe de résistants et endroit où ils se cachent
6. clandestinité (n. f.s.) : état de ce qui est fait en secret et contre la loi
7. dénoncé (adj. m.s.) : indiqué à la police
8. ligne de démarcation : ligne imaginaire qui sépare deux zones
9. collabore (v. collaborer) : travaille avec l’ennemi
10. débarquement (n. m.s.) : arrivée massive des soldats alliés
11. rendront hommage à : salueront avec respect

téléchargez gratuitement la version imprimable de Francophonie Portrait N°19

Je souhaite recevoir la newsletter