La presse, entre censure et manipulation

Un peu d’histoire
L’invention de la presse a son origine au XVe siècle grâce à la parution de l’imprimerie introduite par Johannes Gutenberg en 1438. Le premier périodique(1) imprimé au monde s’intitulait Relation, c’était un journal de quatre pages, publié en 1605 à Strasbourg. Il s’agissait d’informer la population sur les événements survenus en Haute et Basse-Allemagne.
En France, le premier grand périodique s’appelait La gazette et était contrôlé par le gouvernement. Cela démontre qu’au début, la presse jouait un rôle de propagande(2). Cependant, la naissance de la presse était liée au besoin et à la volonté de favoriser la circulation des idées, particulièrement à partir du Siècle des Lumières.
Avec la révolution industrielle, la diffusion de la presse s’est étendue(3). De plus, grâce à l’alphabétisation des masses, elle est devenue plus accessible pour tous. A cette époque-là, avec l’apparition des mouvements révolutionnaires, le gouvernement et l’Etat voulaient limiter la diffusion de certaines idées. Cependant, quelques groupes s’y opposaient. Finalement, un accord a été trouvé et la loi sur la liberté de la presse a été promulguée(4) le 29 juillet 1881, avec l’intention de définir le cadre légal des publications. Ce texte est considéré comme le fondateur de la liberté d’expression en France.

La censure
La censure est le contrôle exercé par le gouvernement ou l’autorité sur la presse, les spectacles, la télévision, qui sont destinés au public. On peut également dire que c’est une entrave à la liberté d’expression et de communication des pensées qui est un droit précieux pour l’Homme.
Elle a commencé en France en 1535 quand le roi François Ier a interdit toute impression de livres parce qu’il se sentait menacé par l’idéologie luthérienne(5). Elle est présente dans différents domaines : dans la presse, l’édition, les médias et les moyens de communication, qu’ils soient postaux, numériques, radiophoniques, etc.
La censure est toujours présente dans les médias d’aujourd’hui : il y a encore beaucoup de gouvernements et d’organisations qui empêchent le public de recevoir certaines nouvelles. Pensez à la censure sur Facebook, par exemple : la photo d’une mère qui allaite(6) son bébé est interdite. Cela peut sembler inutile et même, représenter une perte de temps.
Mais dans quel cas la censure est-elle justifiée ? A notre avis, elle doit exister très subtilement sur internet. Mais cela ne doit pas être le cas avec la presse, qui doit rester totalement libre afin de préserver l’intégrité de la société.

La presse, dénonciatrice ou manipulatrice ?
La presse a toujours été une arme à double tranchant(7) : on peut l’utiliser pour dénoncer(8) des injustices et, en même temps, pour manipuler les modes de pensée. Dans les années 50-70, la presse semblait plus libre qu’aujourd’hui. Désormais, on a l’impression que les journalistes n’écrivent plus avec spontanéité et objectivité.
Mais quelles sont les causes de tout ça ? Tout d’abord, les mécanismes de contrôle : aujourd’hui, la plupart des journaux sont manipulés par des entreprises privées qui ont des intérêts concrets. Ensuite, le rôle des journalistes : il n’y a pas beaucoup de journalistes courageux et éthiques. Peu d’entre eux écrivent avec un esprit de révolte, en dénonçant réellement les injustices ou les problèmes de société. Enfin, l’efficacité de la corruption : contrairement à ce que pense l’opinion publique, la vraie menace(9) dans le monde des journalistes n’est pas la censure, mais plutôt la corruption. En effet, certains journalistes de notre temps semblent plus interessés par l’argent que par la valeur de leur travail.
Evidemment, tout cela a des conséquences non seulement sur la qualité de l’information qui est véhiculée(10) par les journaux parfois corrompus, mais aussi sur les lecteurs : personne ne doute vraiment de ce qu’il lit ; par conséquent, on a de plus en plus de la difficulté à être réellement informé.

Pour conclure, même si la presse peut être utilisée pour défendre l’information et pour dénoncer les injustices, il faut rappeler qu’elle est souvent utilisée pour nous manipuler. Il faut donc se demander ce que l’on pourrait faire pour la presse soit plus objective.
Cependant, nous devons avouer que la discussion entre nous, les auteurs de ce texte, au sujet de l’objectivité de la presse, a été assez difficile…

Jose, Angel, Antonio, Bianca, Linda, Susanna, Carla, Saïd, Sofia, Flavia, Milan

 

Lexique
1. périodique (n. m.s.) : journal qui est publié de manière régulière
2. propagande (n. f.s.) : publicité politique
3. s’est étendue (v. s’étendre. Passif) : s’est développée
4. a été promulguée (v. promulguer. passif) : a été publiée (pour une loi)
5. luthérienne (adj. f.s.) : qui développe la pensée de Luther (protestante)
6. allaite (v. allaiter) : nourrit son bébé avec le lait maternel
7. arme à double tranchant : un élément qui a des avantages et des inconvénients
8. dénoncer (v.) : mettre en lumière les points négatifs
9. menace (n. f.s.) : avertissement sur des événements négatifs à venir
10. est véhiculée (v. véhiculer. Passif) : est portée, transportée

téléchargez gratuitement la version imprimable de LCFF54 Correspondants

Je souhaite recevoir la newsletter